BEAUMONT-SUR-OISE Au temps des bilans, d’autres projets

À un peu plus d’un an des élections municipales, Fabrice Millerau, le maire de Beaumont-sur-Oise tire
le bilan de ses années de mandat. En ce début d’année, c’est aussi l’annonce des projets pour l’avenir.

Antoine de Saint-Exupéry disait : « L’avenir tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre ». Si des citations le maire de Beaumont en use, force est de constater qu’elles sont très souvent bien placées. Dernier exemple en date : son discours de dimanche dernier pour présenter ses vœux aux nombreux Beaumontois qui avaient fait le déplacement. L’édile a ainsi cité pas loin de cinq hommes célèbres, dont le maréchal Foch, Danton, ou encore Kennedy.

Pour ce rendez-vous annuel, les invités ont écouté avec attention le bilan des longues années de mandat de Fabrice Millereau, mais surtout son programme pour cette nouvelle année. « Depuis 18 ans, notre municipalité articule l’essentiel de sa politique sur trois axes : l’environnement, l’urbanisme et les services publics. Fidèles à notre politique d’urbanisme visant à équilibrer socialement et géographiquement notre ville, nous voyons avec plaisir les constructions d’un bon standing des quartiers ouest de Beaumont achevées, ou en bonne voie d’achèvement, ce qui à brève échéance nous permettra de passer la barre fatidique des 10 000 habitants », a déclaré le maire. Au sujet du logement, la municipalité envisage également, en partenariat avec le Logis social du Val-d’Oise, la construction dans l’année de huit logements à vocation sociale rue Édouard Bourchy.

Côté service public, après le rachat de la Banque de France l’an dernier, Fabrice Millereau a évoqué le début des travaux d’accessibilité et de réaménagement de certains bureaux dans les mois à venir. Autre annonce, dans le secteur scolaire cette fois, une mise à l’étude pour la construction d’une nouvelle aile à l’école Jean-Zay. « Cela vise dès 2008, à remplacer les deux préfabriqués totalement obsolètes qui sont utilisés dans ce groupe scolaire et à fournir par conséquent des classes nouvelles aux enfants qui ne manqueront pas d’arriver avec l’augmentation de notre population », a expliqué Fabrice Millereau.

Côté environnement, le maire a bien entendu évoqué le grand projet, bien avancé en 2006, de remblaiement du Lac du ciment qui selon lui, pourrait voir le jour rapidement et ainsi posséder vingt hectares de zone naturelle sensible supplémentaire.

Pour Fabrice Millereau les projets sont nombreux, l’ambition ne manque pas. Le temps peut-être ne pourrait pas suffire pour réaliser toutes ses idées. En tout cas, pas avant les prochaines élections municipales.

Nicolas BRIARD