PONTOISE

L’État concrétise son soutien au
label Ville d’art et d’histoire

Vendredi 5 janvier, Christian Leyrit, préfet du Val-d’Oise, Philippe Houillon, député maire de Pontoise et
Jean-François de Canchy, directeur de la Drac ont signé la convention du label Ville d’art et d’Histoire.

Pontoise est la première commune du Val-d’Oise a recevoir le label Ville d’art et d’histoire et la sixième en Ile de-France aux côtés de Meaux, Rambouillet, Noisiel, Étampes et Boulogne-Billancourt.
Depuis 1985, le ministère de la Culture et de la Communication s’efforce de valoriser le patrimoine et l’architecture en partenariat avec les collectivités territoriales. Ceci se concrétise par l’attribution d’un label « Ville d’art et d’histoire » ou « Pays d’art et d’histoire »

Le travail a payé

Il aura fallu deux ans de travail pour convaincre le ministère. Le couronnement est venu le 30 mars 2006. Ville royale, Pontoise possède un patrimoine architectural exceptionnel et ce label va permettre à la commune, non seulement de le sauvegarder, mais aussi de le faire vivre. « Nous avons plaidé ce dossier avec succès et maintenant c’est à l’ensemble des Pontoisiens de s’approprier ce label », rappelle Philippe Houillon. « Les gens sont de plus en plus à la recherche d’une identité et dans cette agglomération nouvelle qui ne cesse de grossir, Pontoise en sera l’âme », a-t-t-il ajouté.
Cette convention implique un soutien financier et technique de l’État. Pendant cinq ans, le label garantit 50 % des investissements des projets de valorisation des principaux sites touristiques. A Pontoise on en dénombre 13. L’État versera pour cette période 213 428 euros. Le label a de bons côtés, mais son obtention comporte aussi de nombreuses obligations. Chaque année, la ville devra rendre un rapport au ministère de la Culture qui jugera si les actions menées vont dans le bon sens du label. Et tous les cinq ans, le label sera remis en question.
Dans le cadre de ce label, la ville s’est engagée à créer un CIAP (Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine). Il sera installé au rez-de-chaussée et au sous-sol de l’ancienne Banque de France, place du Martroy.
Ce service sera chargé d’organiser des expositions permanentes et temporaires ainsi que des animations pédagogiques de découvertes du patrimoine.

La ville n’a pas attendu la signature de la convention pour fêter le label. Le spectacle de danse contemporaine sur les remparts, lors des Journées du Patrimoine a rencontre un grand succès. Et en attendant le recrutement par concours d’un animateur du patrimoine dans les prochains mois, Anne-Françoise Callandreau, chargée de mission Tourisme et Patrimoine de la ville a mis en place avec l’aide de Sophie Masson des ateliers pour faire découvrir aux petits Pontoisiens leur patrimoine. « Nous allons proposer aux classes de CM 1 et CM 2 la visite de la cathérale Saint-Maclou avec un atelier héraldique ou la découverte de l’orgue avec Philippe Bardon. Les enfants pourront également visiter les souterrains avec également un atelier héraldique. D’autres ateliers sont en préparation, « Sur les traces de Pissarro » avec atelier sur le pointillisme, une visite du fonds ancien de la bibliothèque de Pontoise qui se terminera par une visite au Musée départemental de l’Éducation à Saint-Ouen-l’Aumône », explique-t-elle.
Un label dont le rayonnement dépassera n’en doutons pas l’agglomération de Cergy-Pontoise pour se projeter sur le département. Espérons qu’on n’entendra plus, comme il est d’usage sur certaine radios parisiennes, Pontoise, dans l’Oise…