Au volant de leur 4L, deux jeunes bouffémontois de 21 ans, Jean-Guillaume et Thomas, s’apprêtent à partir à l’aventure dans les dunes du désert marocain. Le 15 février prochain, les deux étudiants seront sur la ligne de départ du dixième raid « 4L Trophy », un rallye humanitaire de 6 000 km, reliant la capitale à Marrakech.

Quelques jours avant le grand départ, Jean-Guillaume et Thomas ajoutent une dernière touche pour customiser leur 4L de 1988. Des jeunes de Bouffémont sont venus dédicacer la voiture pour encourager l’équipage 40. Les deux meilleurs amis ont passé ces cinq derniers mois à chouchouter leur nouvelle voiture. « Nous avons contacté des anciens du 4L Trophy pour avoir quelques conseils. Ce n’est pas si courant de conduire dans le désert, il faut prendre certaines précautions », précise Thomas, étudiant en expertise comptable. Comme celle de poser une grille au niveau des phares pour éviter que les cailloux ne cassent le radiateur.
Les deux étudiants devront faire preuve de sang-froid et garder l’esprit clair lors des épreuves d’orientation : « On nous a conseillé de ne pas suivre les traces des autres voitures, sinon on pourrait avoir des difficultés pour rouler. C’est vraiment une autre façon de conduire quand on se trouve dans des dunes ! », confie Thomas.

Une action humanitaire

Au-delà du challenge sportif, le 4L Trophy est couplé d’une action humanitaire. Les 1 000 équipages, venus de toute l’Europe, au départ de Paris, ne viendront pas les mains vides. Jean-Guillaume et Thomas descendront au Maroc avec deux sacs à dos et deux cartables : « À chaque fin d’étape, nous distribuerons des équipements sportifs ainsi que des fournitures scolaires pour venir en aide aux enfants déscolarisés. », explique Jean-Guillaume, étudiant en gestion immobilière.
L’an passé, le raid a permis d’acheminer 35 tonnes de fournitures scolaires. Depuis dix ans, ce sont plus de 10 000 enfants qui ont ainsi pu être scolarisés grâce à ces matériels scolaires.

À l’évocation des grands espaces marocains, les deux jeunes bouffémontois ont les yeux qui brillent. Ils espèrent obtenir une bonne place au classement : « Pour notre première participation, si on termine 500e, ce sera déjà pas mal. », espère Thomas. Les Bouffémontois pourront suivre au quotidien les exploits de Jean-Guillaume et Thomas sur le site de la commune*. « On sera certainement fatigué à notre retour mais avec des souvenirs pleins la tête », confie Jean-Guillaume, en regardant d’un œil complice son ami. Sûr que ces deux-là sauront profiter de cette aventure…

Fanny DOLLÉ
L’ECHO-REGIONAL

*www.ville-bouffemont.fr