Ségolène Royal a écrit le 6 avril 2007 au député maire PS de Gonesse Jean-Pierre BLAZY, en tant que Président de l’association  nationale d’élus « Ville et Aéroport », pour lui faire connaître ses propositions contre les nuisances sonores aéroportuaires.

S’engageant à « maîtriser la hausse du trafic aérien et créer les conditions d’une amélioration des nuisances subies par les riverains » de Roissy – CDG, elle annonce, selon Jean-Pierre Blazy "qu’elle complétera le système aéroportuaire francilien en développant une troisième plate-forme aéroportuaire".

Pour réduire les nuisances aéroportuaires, elle défend également la substitution du rail à l’aérien, l’encadrement plus strict des conditions d’usage de Roissy, notamment la nuit, un renforcement des dispositifs d’aide aux riverains et la révision du Plan d’Exposition au Bruit.

Cette position de principe fera l’objet d’une « concertation préalable » et se concrétisera par un texte législatif inspiré de la proposition de loi dont Jean-Pierre Blazy est co-auteur.

Déjà en 1992 Ségolène Royal alors ministre de l’Environnement avait pris l’initiative de la lutte contre les nuisances sonores en faisant voter la « loi Bruit ». "En 2007, elle réaffirme sa préoccupation et son engagement en faveur du développement durable et des conditions de vie des riverains de Roissy – CDG", se félicite Jean-Pierre Blazy.