Le président du Conseil régional d’Ile-de-France, Jean-Paul Huchon a souhaité se rendre à Presles le 2 juin au matin. Il a rendu hommage à Roseline Brousse, une habitante qui a perdu la vie il y a trois ans, après avoir été fauchée par un train.

 Ils étaient une trentaine de Preslois place de la gare a rendre hommage à Roseline Brousse. Trois ans après l’accident, son mari, Dominique Brousse, ses enfants et des anonymes se sont rassemblés pour demander, encore, une plus grande sécurisation du passage à niveau. Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional est venu pour l’occasion. " Chaque matin, beaucoup d’enfants traversent ce passage à niveau. Certes, la Sncf à fait des travaux. Des barrières empêchent les véhicules de traverse, mais pour les piétons il n’y a rien", a-t-il déclaré.

Selon nos informations, Réseau férré de France, propriétaire de la ligne et du passage à niveau, devrait, à la fin du mois de juin, poursuivre ses travaux. Un couloir est prévu le longf de la voie. Dominique Brousse, porte-parole du Comité de sécurisation du passage à niveau de Presles-Courcelles, les Preslois, mais aussi les personnalités présentes ce jour, veulent pourtant plus. "Il faut absolument que les piétons ne puissent pas prendre le risque de déboiter sur la voie. Installer des barrières pour eux n’est pas grand chose", a expliqué le défunt.

Nicolas BRIARD

A lire dans L’Echo le Régional du 6 juin 2007.