Dorénavant, les étudiants de l’Essec auront toutes les cartes en mains. La troisième étape du programme d’extension vient de s’achever offrant ainsi aux étudiants des conditions d’accueil et de travail optimales.

L’Essec s’embellit et s’agrandit

Le campus initial a été réalisé par Yvan Seffer en 1973 et comme le dit-on, tel père tel fils car c’est dans le même état d’esprit d’ouverture et d’échange que Marc Seffer, le fils, a initié les nouveaux travaux qui ont abouti à la construction de deux nouveaux bâtiments sur le campus. La salle polyvalente et le bâtiment pédagogiques, que sont " le Dôme " et " le Galion ", s’inscrivent dans la continuité des structures d’origine et permettent à l’Essec de doubler sa superficie initiale. L’agrandissement du campus vise surtout à augmenter les capacités d’accueil des étudiants et du corps professoral. La salle polyvalente, d’une capacité d’accueil de 2 700 personnes, sera destinée aux forums d’entreprises, aux conférences, aux divers examens mais plus largement aux activités culturelles et sociales. Le bâtiment pédagogique abrite désormais huit amphithéâtres, douze salles de cours, 54 bureaux et salles de réunions.
" Des édifices épais, évidés de leur centre pour donner aux bâtiments davantage de luminosité ", Marc Seffer explique le choix des matériaux utilisés et le but esthétique ainsi recherché.

Le retour des anciens élèves

La plus grande partie des invités représentait les anciens élèves et diplômés de l’ESSEC, se positionnant aujourd’hui à la tête de grandes entreprises. Tous sont venus admirer les travaux d’embellissement de leur école. Les anciens diplômés de l’Essec ont d’ailleurs joué un rôle primordial dans ce projet puisqu’il fut financé à l’aide des dons apportés par les diplômés, comme notamment les anciens élèves des États-Unis. " Apporter ma contribution à la campagne de développement de l’Essec était pour moi l’occasion de manifester mon attachement à mon école qui a été un formidable tremplin pour débuter ma vie professionnelle ", déclare Jean Baptiste Gamas, ancien diplômé de l’Essec.
C’est avec nostalgie que ces anciens diplômés sont retournés dans l’établissement qui leur a permis d’atteindre leur statut actuel. Il devait cependant être difficile pour certains de reconnaître le bâtiment d’origine après toutes les transformations que celui-ci a connu depuis 1973.
Pour tous les anciens diplômés de l’Essec c’est avec nostalgie qu’ils sont revenus dans l’école qui leur a permis d’atteindre leur statut actuel. Thierry Peugeot, issu de la promotion 1980 de l’Essec est aujourd’hui administrateur au sein du grand groupe automobile français. " Ma formation à l’Essec m’a appris la notion de valeurs comme celle de l’ouverture, du dynamisme et de la gestion " explique-t-il, toutes ces valeurs qui sont indispensables pour un entrepreneur.

L’ensemble des élus locaux était présents pour cette inauguration officielle. Pierre Tapie, directeur du groupe Essec, a exprimé la volonté de faire de cette école, " un lieu d’excellence et d’innovation ". Il peut donc être satisfait du résultat.

Krystel DIDIER
Echo-Régional