Des jeunes mécaniciens et carrossiers de l’Institut des métiers de l’artisanat (Ima) de Villiers-le-Bel ont remis lundi 4 juin les clés de huit voitures qu’ils ont réparées à l’association Papa-Charlie. Ce travail réalisé par les apprentis beauvillésois est le résultat d’une convention signée en février dernier par la Chambre de métiers et de l’artisanat du Val-d’Oise avec Aéroports de Paris et cette association qui met à disposition des véhicules à des personnes débutant ou recherchant un emploi à Roissy-CDG mais ne possédant pas d’un moyen de transport individuel. 
Par la même occasion Robert Benardeau, président de la chambre de métiers du Val-d’Oise, Didier Hamon, d’Aéroports de Paris et Michel Montaldo, conseiller général et président de Papa-Charlie ont officialisé cette convention d’entretien et de maintenance. L’objectif est de " s’engager dans une démarche de développement durable conjuguant, insertion par l’économique de publics éloignés de l’emploi, formation professionnelle en Apprentissage de jeunes et  prestations de services rendus aux entreprises ", explique-t-on à la Chambre de métiers du Val-d’Oise.
Au total, vingt véhicules doivent être rénovés par les apprentis de l’Ima. En contrepartie, Aéroports de Paris s’engage à contribuer aux frais engagés sur ce projet par la Chambre de métiers  pour un montant de 10 000 euros.
Cette opération a donc un double objectif : favoriser d’un côté l’accès à l’emploi de personnes dépourvues de moyens de locomotion et participer de l’autre à la formation de futurs mécaniciens et carrossiers.

Ima, 43 avenue Pierre-Sémard, à Villiers le Bel.
Renseignements : 01 34 29 46 70.

Papa Charlie, une solution pour les salariés
de Roissy-CDG sans voiture

Créé en 1997 par Aéroports de Paris (ADP), Papa-Charlie est une entreprise non commerciale sous statut associatif (loi 1901). Elle est conventionnée par l’Europe, l’Etat, les collectivités territoriales et subventionnée par des entreprises telles que FedEX ou encore Air France.
Papa-Charlie a pour vocation de faciliter l’accès à l’emploi de personnes économiquement en difficulté, dépourvues de moyens de transport collectif et individuel, en mettant à leur disposition un véhicule pour un prix très abordable (de 107 à 127 e par mois). La durée de location dépend de la nature et de la durée du contrat de travail. Une personne travaillant en CDI peut ainsi louer un véhicule d’un à quatre mois consécutivement.
Les employés en CDD, en mission d’interim de longue durée ou démarrant un stage d’accès à l’emploi peuvent quant à eux bénéficier d’une voiture jusqu’à huit mois d’affilée.
Néanmoins, en aidant un public en difficulté, Papa-Charlie ne se présente pas comme une alternative au transport public ou privé.   " Papa-Charlie n’est ni en concurrence avec les transports collectifs dont il supplée l’insuffisance de dessertes, ni avec le secteur marchand, en raison de la faible solvabilité des bénéficiaires de son dispositif ", précise-t-on sur le site Internet de l’association.

Lien : www.papa-charlie.com
Ludovic LUPPINO
ECHO REGIONAL