Des candidats du MoDem font le grand écart en accordant leur soutien à la fois à Dominique Strauss-Kahn (PS) sur la 8e circonscription et à Yanick Paternotte (UMP) sur la 9e. Des positions personnelles, selon le responsable départemental du parti de François Bayrou.

Alors que nationalement François Bayrou se tient à une ligne ni droite ni gauche, ne donnant aucune consigne de vote, dans le Val-d’Oise la cuisine locale autorise des prises de position.

Sur l’antenne de VOtv, dans le journal du lundi 11 juin, le président du MoDem pour le Val-d’Oise déclarait que « les électeurs restent libres de voter soit pour un PS ou un UMP ». Guy Messager ne donnait aucune consigne de vote. Mais dimanche, ce dernier votera finalement pour le candidat UMP de la 9e, circonscription où il s’est lui-même présenté. Explications : « Tous les candidats du parti peuvent donner leur préférence, cela n’engage qu’eux-mêmes », déclare M. Messager qui siège au côté de Yanick Paternotte au Conseil général du Val-d’Oise. Les deux élus sont dans la majorité, réunis sous le label local UVO (Union pour le Val-d’Oise).
Dans la 8e circonscription aussi, le candidat MoDem prend position. Jean Michel Cadiot parle de « la possibilité de travailler avec Dominique Strauss-Kahn » et souligne qu’« il existe un fort risque d’une Assemblée monocolore qu’il faut limiter ». Il précise qu’il ne votera pas pour l’UMP Sylvie Noachovitch.
Ailleurs, sur le Val-d’Oise, les candidats du MoDem n’ont pas fait connaître leurs préférences.

Il sera intéressant maintenant d’observer à la rentrée comment le MoDem préparera les élections municipales et cantonales.

O.Z.