La recordwoman de France du 3000m Bouchra Ghezielle aurait raté un contrôle antidopage organisé par la Fédération internationale (IAAF). Ce serait le troisième en cinq ans.

Le préleveur censé contrôler la Française n’aurait trouvé personne lorsqu’il s’est présenté le 2 juillet dernier vers 7 heures à son domicile de Franconville. Pourtant, Ghezielle clame sa bonne foi et affirme ne pas avoir été informé du passage de l’enquêteur de l’IAAF: «Je suis toujours chez moi, je préviens toujours, j’envoie des messages pour signaler où je suis. Je suis toujours en règle. Je vous assure que je n’ai rien reçu», déclare-t-elle dans un quotidien sportif. Elle ajoute que son programme ce jour là plaide en sa faveur : «Et pourquoi alors je me serais présentée à l’entraînement le même jour à 10 heures sur le stade de Franconville». L’IAAF va cependant mener son enquête et si les explications de l’athlète de 28 ans ne s’avèrent pas convaincantes, ce contrôle lui sera compté comme manqué. Cela aurait de lourdes conséquences pour Ghezielle, qui totaliserait désormais trois tests manqués en moins de cinq ans, et pourrait écoper d’une suspension d’un an. La Franconvilloise clame son incompréhension : «Deux tests manqués? Je ne suis au courant de rien. On ne m’a jamais dit que j’aurais manqué deux tests.»

"Je ne viens pas de nulle part."

L’athlète médaillée de bronze sur 1500 mètres aux Mondiaux d’Helsinki, est soupçonnée d’avoir déjà manqué deux contrôles, dont un en avril lors du stage fédéral organisé en Afrique du Sud pour les meilleurs spécialistes français du demi-fond et de la marche. Son entraîneur Alain Lignier tient à la  soutenir : «Les deux contrôles manqués n’ont pas encore été notifiés et, pour le deuxième, je pense que c’est un problème de communication. Je ne vois pas comment elle aurait pu se soustraire à un contrôle lors d’un stage fédéral, en présence d’un responsable de la Fédé. Mes athlètes connaissent ma position sans concession sur le dopage. Et je fais confiance à Bouchra.»
Elle dément  tout amalgame, se référant aux nombreuses affaires de dopage qui ont concerné des athlètes français d’origine marocaine. "Je ne viens pas de nulle part. J’ai été médaille de bronze sur 1500 m aux Mondiaux juniors d’Annecy en 1998", a rappelé la détentrice du record de France du 3000 m en plein air.
Blessée l’hiver dernier, Bouchra Ghezielle annonce qu’elle participerait aux réunions de Madrid et Monaco, les 21 et 25 juillet, pour tenter de réaliser les minima en vue des Championnats du monde d’Osaka (25 août/2 septembre).

F.C.