Vendredi dernier, les Adamois avaient rendez-vous chemin des Trois sources pour la pose de la première pierre de la nouvelle clinique Conti. Elle devrait ouvrir ses portes fin 2008.

 Depuis trop longtemps il en était question. Il aura fallut plusieurs années, une longue phase de paperasse administrative, de conceptualisation et d’études diverses, pour qu’enfin le chantier de la nouvelle clinique Conti démarre. " C’est un défi passionnant, enrichissant et stimulant que nous venons de relever. Nous l’avons réussi grâce aux efforts de tous les personnels de la clinique, de l’équipe dirigeante et surtout grâce au soutien de nos élus et de nos tutelles ", explique Joseph Benouaiche, président du directoire de la clinique privée.

79 ans d’activité

La clinique Conti a été fondée en 1928 par le docteur Louis Senlecq. Elle ne comportait alors qu’une dizaine de lits, L’Isle-Adam était un " village " de 3000 âmes. En 1939, la guerre survient, la clinique ferme, les chirurgiens sont mobilisés. L’activité reprendra un an plus tard avec quelques aléas, le site étant truffé de bombes. Un premier agrandissement est envisagé en 1958. De nouveaux lits sont ouverts, et on compte plus de salles d’opération. Quelques années plus tard, l’aile nord est construite. Elle comprend les cabinets de consultations, le service de radiologie et la maternité.

En 1975, sous l’impulsion des chirurgiens, un nouveau projet d’agrandissement à 48 lits en chirurgie et 25 en maternité voit le jour. Les travaux ne sont jamais terminés et de nouveaux aménagements sont engagés entre 1984 et 1994, ceci afin d’agrandir le bloc opératoire et d’améliorer l’hébergement en répondant à la demande toujours plus forte de chambres individuelles.

Un projet architectural

Avec l’évolution des technologies, la nécessaire réorganisation des circuits et l’insuffisance de surface, il devenait urgent d’imaginer une nouvelle clinique. " Après une prise de conscience évidente, il fallait d’abord convaincre. Persuader en interne et lever les résistances au changement. Il fallait aussi formaliser un projet d’établissement fédérant les différents acteurs de la clinique Conti. Et surtout convaincre nos tutelles (l’Agence régionale de l’hospitalisation et la Caisse régionale d’assurance maladie, Ndlr) et trouver des financements ", poursuit Joseph Benouaiche.

Une qualité de services

Ainsi, la superficie de la clinique Conti va doubler, passant de 5 000 m2 à 10 000 m2. Le plateau technique sera redimensionné, on comptera désormais sept salles d’opération et trois salles d’accouchement. L’espace " naissance " de la maternité sera contigu au bloc opératoire, le service ambulatoire comptera lui 30 places. Il y aura enfin 60 lits de chirurgie et 25 en maternité.

Mais ce n’est pas tout, l’inventaire des services est encore long. " Nous avons l’ambition de créer un centre de consultations et d’interventions dédiée aux mains ", annonce le président du directoire. Plus de soucis non plus pour le stationnement, presque inimaginable dans le centre-ville de L’Isle-Adam. Sur les cinq hectares de la clinique, deux cents places de parking sont prévues.

Que va devenir  l’ancienne clinique Conti ?

Le projet est grand, l’ambition affichée. Reste pour le député maire de L’Isle-Adam et tous les habitants une seule question : que va devenir l’ancienne clinique de l’avenue de Paris ? " Je ne serai satisfait de ce grand projet que lorsque nous verrons le devenir du bâtiment actuel ", a souligné Axel Poniatowski. Aucune réponse n’est encore apportée du côté des actionnaires.  

Le déménagement en face du CAT l’Avenir, dans la forêt de L’Isle-Adam, est prévu pour la fin de l’année prochaine. Les travaux devraient durer entre 15 et 18 mois.

Nicolas BRIARD
Echo Régional