Un important réseau de pistes cyclables existe déjà sur Cergy-Pontoise, mais il ne satisfait pas tous ses usagers. Actuellement, les élus de la Communauté d’Agglomération définissent un schéma directeur des circulations douces, pour les vélos et les piétons.


Dominique Lefebvre, président de la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise (CACP) et maire de la ville de Cergy, témoigne de la difficulté, pour les cyclistes, de circuler dans l’ensemble de l’agglomération : « L’agglomération est un territoire vaste, peu densément peuplé et aux caractéristiques particulières. Il comporte des avantages extraordinaires pour les piétons et les vélos mais il n’est pas facile pour eux de circuler dans les zones densément peuplées et ils n’y a pas, ou très peu, d’aménagements pour garer son vélo. »

Joindre l’utile à l’agréable
Ce projet a deux objectifs bien précis. Il s’agit tout d’abord de répondre aux besoins des premiers utilisateurs de bicyclettes, les étudiants et les lycéens, qui ne peuvent pas toujours se permettre de se déplacer en voiture. Il est donc prévu de relier au mieux, par des pistes praticables à deux roues, les gares, les établissements d’enseignement, les résidences et restaurants étudiants et les principaux équipements sportifs et de loisirs. En général, ce qui dissuade les cyclistes à sortir leur monture, c’est la peur de se la faire voler. En effet, les 80 aires de stationnement sécurisées existantes restent très chères et rares. La deuxième grande partie du projet consiste donc à équiper 200 autres sites de garages à vélos.

Plus d’une décennie de travaux
Les travaux permettront d’utiliser au mieux les pistes et bandes cyclables existantes, en les sécurisant, et de créer les liaisons manquantes entre elles. Les aménagements seront très diversifiés, jalonnement, bandes cyclables, zones 30, couloirs mixtes (bus/vélos). Au final, l’agglomération sera dotée d’environ 150 kilomètres d’itinéraires praticables à vélo, dont un tiers existant mais qui nécessitent des aménagements. Il faudra dix à douze ans pour que les cyclistes puissent profiter de ces nouveaux circuits.

La première phase des travaux est déjà entamée. Elle devrait se terminer fin 2007 avec l’installation d’arceaux sur 70 sites, afin d’augmenter les capacités de stationnement. En ce qui concerne l’aménagement, des travaux de rénovation devraient être entamés courant 2008. Ils se poursuivront avec la construction de 50 kilomètres de liaisons.

Le coût total prévisionnel du projet se divise en deux parties. En ce qui concerne la rénovation et l’aménagement de nouvelles pistes cyclables, le budget s’élèverait à plus de 5 millions d’euros, avec une participation de la CACP à hauteur de 1 800 000 euros. Pour tout ce qui est stationnement, le coût serait de 62 500 euros, avec une subvention du Conseil régional d’Ile-de-France de 31 250 euros et une participation là encore de la CACP de la même somme.

Claire TARDY, L’Echo le Régional