Ils sont venus pour leur rendre un dernier hommage. Pour dire au revoir à Jean-Pierre, 45 ans, et Nicolas 21 ans, les deux victimes de l’accident de manège survenu le 4 août dernier à la Fête des Loges de Saint-Germain-en-Laye. La cérémonie s’est déroulée jeudi 16 août dans l’après-midi en l’église Notre-Dame de Deuil-la-Barre. Durant une heure et demie, l’église a accueilli la famille, les proches, des représentants de la préfecture du Val-d’Oise et du conseil municipal pour une cérémonie sobre, avec des chants et des prières.


Marie-Jeanne Dubuc, courageuse a dit un dernier au revoir à son époux, avec qui elle devait fêter ses 24 ans de mariage le mois prochain. Elle avait préparé pour ce dernier adieu une chanson. Pour son fils Nicolas, apprenti mécanicien, qu’elle appelait avec amour « petit ange », Marie-Jeanne a également souhaité lui dire quelques vers. Dans l’église de Deuil-la-Barre, l’émotion était grande.
Maintenant commence un long travail de deuil pour cette famille brisée. Anéantie par cette perte tragique, Marie-Jeanne Dubuc entend trouver les responsables de l’accident. Avec sa belle-sœur, et son frère rescapé, elle compte porter plainte.

Depuis une dizaine de jours, tous les manèges de type « Booster », celui-là même qui a tué les deux Valdoisiens, ont été démontés. Un rapport d’enquête a en effet montré que l’accident serait dû à un « défaut de fabrication et de conception ». Une informatio judiciaire a été ouverte le 7 août pour « homicide involontaire ». Cette dernière a été confiée au doyen des juges d’instruction de Versailles.

Aujourd’hui, Jean-Pierre et Nicolas Dubuc reposent au cimetière de Deuil-la-Barre.

Nicolas BRIARD
Jean-François DUPAQUIER

À lire dans L’Echo, le Régional du 22 août 2007