L’ancien candidat aux législatives Faouzi Lamdaoui demande une suspension sine die de la procédure de désignation. Le patron du PS-95 Dominique Lefebvre estime "que l’expression des militants sur le choix de leur tête de liste dans un scrutin libre et ouvert est la seule procédure susceptible d’assurer le rassemblement des Socialistes"

Entre Faouzi Lamdaoui et Dominique Lefebvre, c’est à celui qui dégainera le plus vite son communiqué de presse. A ce jeu là, c’est le patron du PS-95 qui a été le plus rapide… à deux heures près. C’est un article du Parisien Val-d’OIse dans son édition de lundi  qui a échauffé les esprits. Sous le titre "Le PS se déchire pour Argenteuil". En cause : la procédure de désignation du candidat.

L’ancien candidat aux législatives Faouzi Lamdaoui demande "une suspension sine die de la procédure de désignation, afin de permettre une clarification de la situation politique de la ville, en dialogue avec les instances". Celui qui est désormais candidat à l’investiture PS à Argenteuil dénonce "les conditions d’organisation de la consultation des militants sur notre tête de liste aux prochaines élections municipales. De très nombreuses irrégularités, dénoncées par les militants (anciens et nouveaux) de la section d’Argenteuil  et affectant au premier rang la composition du fichier des adhérents, empêchent d’ores et déjà un vote libre, démocratique et transparent."

De son côté le patron de la fédération valdoisienne Dominique Lefebvre condamne "avec la plus grande fermeté la méthode de désinformation employée et l’usage des médias par quelques socialistes d’Argenteuil et surtout par un dirigeant national candidat à l’investiture, dans un débat interne au Parti socialiste". Une façon de désigner Faouzi Lamdaoui. Pour Dominique Lefebvre, pas question de remettre en cause le vote des militants : " La Fédération du Val d’Oise estime également que l’expression des militants sur le choix de leur tête de liste dans un scrutin libre et ouvert est la seule procédure susceptible d’assurer le rassemblement des Socialistes. Au moment où le Parti socialiste engage un important processus de rénovation, l’usage de méthodes dépassées pour imposer une candidature nationale dans une élection locale est anachronique et voué à l’échec"

Il semble que ce soit un courrier de Bruno Le Roux, secrétaire national en charge des élections au sein du PS, qui a mis le feu au poudre. Le PS-95 a vu dans les quelques lignes qui suivent la volonté d’imposer la candidature Lamdaoui : « Argenteuil fait partie des villes dans lesquelles une candidature issue de la diversité est envisageable compte tenu des résultats obtenus lors des dernières élections législatives », expliquait le député de Seine-Saint-Denis, souhaitant entamer une discussion avec la fédération « pour étudier la situation politique de la ville ».

Les deux autres candidats PS à la candidature, les conseillers généraux Alain Leikine et Philippe Doucet ne sont pas encore exprimés.

Olivier ZANETTA