Dans une lettre envoyée mardi 18 septembre aux adhérents de la section locale du Parti communiste, le conseiller général de Bezons Bernard Calabuig a annoncé qu’il ne ferait pas de second mandat. « Il faut qu’il y ait du changement », affirme-t-il. Pour lui succéder, il pense à Dominique Lesparre, le maire de Bezons (PCF) : « C’est la candidature la plus efficace sur laquelle peut se rassembler une majorité de nos concitoyens. » Mais, il laisse toutefois le choix aux militants.
Soucieux d’aller au bout de sa démarche de renouvellement, il précise qu’il laissera également sa place à la tête de la section départementale du PCF. « J’ai annoncé au dernier congrès départemental que je mettrai un terme à cette responsabilité  – que j’exerce depuis maintenant bientôt treize ans – lors du congrès décisionnel de 2008. »
Âgé de seulement 50 ans, le secrétaire départemental du PCF exclut néanmoins un quelconque renoncement à la vie politique : « Je m’investirais toujours avec toute ma détermination pour faire vivre les combats progressistes, et la visée communiste que j’estime être toujours d’actualité. »
Son choix risque toutefois d’être vécu comme une lourde perte pour le Parti communiste qui ne possède qu’un seul élu au conseil général… Bernard Calabuig !

Ludovic LUPPINO
L’echo régional