Non ce n’est pas un mirage. Il y a quelques mois encore on la pensait oubliée dans les cartons mais pourtant les travaux de déviation à Mours avancent bien. Après plus de 25 ans de discutions et de réunions,  les premiers aménagements devaient démarrer en 1982. Les différents projets n’ont finalement jamais abouti. Cette nouvelle tentative est la bonne : le tracé est fixé et les Moursiens voient peu à peu la route prendre forme.

Le projet consiste à créer une nouvelle route permettant de contourner la petite commune de Mours par le nord. Il vise également à supprimer le passage à niveau situé sur la RD 922 à la sortie du village, qui provoque  d’importants bouchons aux heures de pointe. Une déviation nécessaire pour les riverains qui voient défiler dans la rue principale plus de 13 000 véhicules chaque jour.

Les premiers ouvrages d’art terminés
Autre avantage de cette déviation, améliorer le trafic de transit entre l’échangeur A 16/RN 1 et la commune voisine Beaumont-sur-Oise. Les habitants de Mours sont aussi victimes des GPS de plus en plus nombreux qui guident les automobilistes vers le chemin le plus court. Mais cette départementale est extrêmement dangereuse pour les Mourisens. Les voitures roulent vite, la chaussée n’est pas large, et les véhicules qui veulent sortir de l’avenue de Nointel sont condamnés à attendre de longues minutes avant de pouvoir s’embrancher sur la RD 922.

La construction des premiers ouvrages d’art est aujourd’hui terminée. Trois ponts ont été réalisés. Le premier côté RN1 près du rond point. Ce pont permettra de franchir le chemin du Poirier. Les autres, en bas du chemin de Pontoise, permettront de franchir le rû. Le terrassement a commencé de part et d’autre de la déviation. Ces constructions permettront le rétablissement des chemins piétonniers, cyclistes et équestres. Une autre permettra le passage des véhicules sous les voies ferrées grâce à la réalisation d’un pont-rail. 


Le projet, qui s’étend sur un kilomètre et demi nécessitera la création d’une cinquième branche au giratoire d’échange A 16/RN 1/ RD 922. La chaussée sera constituée de deux voies de 3,5 mètres de large, et se raccordera sur la RD 922 à Beaumont, grâce à un rond-point à cinq branches, juste après le  pont de chemin de fer.

9,6 millions d’euros le kilomètre
Le coût total du projet est estimé à 9,6 millions d’euros. Les Moursiens n’auront pas à supporter directement le financement, les travaux sont payés entièrement par le Conseil général. La seule crainte que les habitants pourraient avoir c’est l’avancement des travaux. Si tout va bien et si le chantier ne prend de retard, les premières voitures y circuleront dans un an.

Nicolas BRIARD, L’Écho Régional