Successeur de Nelly Olin à la mairie de Garges-lès-Gonesse, Maurice Lefèvre n’est pas décidé à céder son fauteuil, même si l’ex-ministre voudrait à présent l’écarter. « L’équipe qui m’entoure a souhaité que je reprenne le flambeau », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, jeudi 27 septembre à l’hôtel de ville.
 
« Je ne sais pas s’il y aura deux listes de droite aux municipales mais je peux vous assurer qu’il y aura la mienne », a-t-il ajouté pour adresser un message ferme à ses rivaux de l’UMP, en particulier le conseiller général de Garges-lès-Gonesse Ouest, Michel Montaldo. Et ce, non sans faire de menace : « Si Michel Montaldo maintient sa liste aux municipales, je serai candidat sur son canton. »


Le maire de Garges-lès-Gonesse aurait-il mangé du lion ? Rien n’est moins sûr. La démission de Nelly Olin en juillet dernier n’est toutefois pas étrangère à ce regain de forme. Plutôt docile à l’époque où l’ancienne ministre était encore Première adjointe, il semble avoir changé et a décidé de sortir les crocs. Reste à savoir ce qu’en décidera l’UMP. « La logique de l’investiture veut que le sortant soit prioritaire », a-t-il affirmé. 

Concernant ses rapports avec son ancienne amie, il a été clair : « Nous ne sommes pas en guerre. » Mais il précise toutefois ne pas connaître ses intentions ni même savoir où elle se trouve. Nelly Olin sera-t-elle également candidate. Elle devrait en dire plus sur ses intentions le 5 octobre prochain lors d’une réunion avec ses partisans.

Ludovic Luppino
L’écho régional