Pour l’ultime édition, l’organisation s’attend à battre le record d’engagés. Déjà 950 cyclistes s’y sont inscrits.

L’épreuve de masse fêtera ses 20 ans et « ce sera l’ultime édition », prévient Jean-Paul Legal, l’organisateur. Le manque de bénévole et les contraintes de la circulation en sont notamment la cause. L’organisation et surtout le déroulement deviennent de plus en plus contraignants durant la course. Un trop grand nombre d’obstacle se présente comme la gestion des nombreux carrefours, notamment dans l’agglomération de Cergy-Pontoise. Les 260 signaleurs qui contribuent au bon déroulement ne suffisent plus à assurer la meilleure sécurité dans les multiples interceptions que l’épreuve traverse. A cela s’ajoutent des aménagements routiers, où le génie civil ne fait pas forcement preuve d’une certaine logique. Rendue difficile pour les automobilistes, la circulation en secteur urbain ne l’est pas mieux pour l’adepte du vélo, qui en souffre tout autant. Des giratoires aux ralentisseurs, la circulation est désormais faite d’obstacle dont l’habilité de manœuvre devient de plus en plus restreinte. Ce qui était un plaisir hier devient une plaie aujourd’hui, pour une pratique sportive, qui a la voie publique, pour seul terrain d’évolution. Même si la manifestation est bien huilée, il n’en reste pas moins qu’elle doit désormais s’adapter à une évolution qui réserve d’autres embûches à venir. Devant ses difficultés croissantes, l’équipe dirigeante commence à se fatiguer, d’autant qu’elle vieillit au même rythme que la course. « Au sein de l’équipe nous avons tous 19 ans de plus », souligne l’organisateur. En attendant dimanche ils ne seront pas moins de 1 000 à prendre le départ pour la 20e édition.
Dimanche 30 septembre 8 h 30, départ du boulevard de l’Hautil à Cergy pour 153 km (et de la course Nationale FFC) et 9 h 15 pour la cycloloisirs (80 km).
Renseignements : 01 30 38 55 31
lastephenroche@aol.com
www.lastephenroche.com