« Il faudra apprendre à faire sans son poids ! On ne va plus l’appeler toutes les cinq minutes au FMI », réagit François Pupponi au départ de DSK au FMI.

 « Dominique était extrêmement présent, il était disponible et il avait la capacité de déléguer », déclare François Pupponi qui se souvient de l’arrivée de DSK à Sarcelles voici 20 ans « en R11 rouge ». A l’époque, Strauss-Kahn avait troqué les montagnes de Haute-Savoie, où il avait été député, pour les tours de Sarcelles. C’est en 1988 qu’il remporte la 8e circonscription du Val-d’Oise (Sarcelles-Garges-Villiers-le-Bel…). Il est nommé ministre en 1991 et il connaîtra deux échecs aux municipales avant de prendre la mairie de Sarcelles au RPR. « Son aura va nous manquer », déclare François Pupponi qui a succédé à DSK en mairie de Sarcelles quand ce dernier a fait son entrée au gouvernement Jospin.

O.Z.