Dans un communiqué, le PS estime qu’en 40 ans le Conseil général, piloté par l’UMP, est « resté le même, une administration, une de plus, qui assume des compétences, sans innover ». La campagne est lancée au parti socialiste.

La victoire du socialiste Christophe Dulouard dans le canton de Sannois donne des ailes à la gauche valdoisienne. Le PS et ses alliés ne sont plus qu’à trois sièges de la majorité : avec 17 élus (16 PS, 1 PCF) "contre 20 pour la majorité UMP et 2 au MoDem", remarque le PS.

« En mars 2008, vingt cantons seront renouvelés, dont 5 sont actuellement à gauche, ouvrant la possibilité à une alternance historique dans ce département géré sans partage par la droite depuis sa création il y a 40 ans, le 4 octobre 1967», déclarent dans un communiqué Dominique Lefebvre, 1er secrétaire fédéral du Parti socialiste et Didier Arnal, Président du groupe socialiste au Conseil général du Val d’Oise.

Le PS tire à boulets rouges sur la majorité : « En 40 ans le Val d’Oise a changé, les valdoisiens ont changé. Le Conseil général est lui resté le même, une administration, une de plus, qui assume des compétences, sans innover. Pourtant, les attentes sont grandes pour un Val d’Oise moderne et dynamique, les socialistes valdoisiens et leurs alliés sont aujourd’hui plus que jamais en capacité de répondre aux enjeux du 21e siècle pour notre territoire. »

Le PS se met en ordre de marche. La procédure d’investiture des 20 candidates et candidats du PS est quasiment terminée. « Elle s’est effectuée avec les militants socialistes valdoisiens en prenant en compte 4 enjeux : gagner, féminiser, diversifier, renouveler. » Une rencontre de présentation des candidats et du projet "aura lieu très prochainement, dans un lieu symbolique du département", pour l’instant gardé secret.

Olivier ZANETTA