La Saint-Gratiennoise qui disputait ses premiers mondiaux, a fortement contribué au titre final samedi à Saint-Pétersbourg en creusant un écart face à Tatiana Logounova, imposant 13 touches dans l’avant dernier relais alors que les Bleues étaient menées 27-26 par les Russes.

 Sortie en individuel des le tableau de 64 par l’Allemande Britta Heidemann vainqueur final, la Saint-Gratiennoise de 27 ans disputait ses premiers mondiaux en seniors. Samedi, elle a fortement contribué au titre par équipes en creusant un écart alors que les Bleues étaient menées 27-26 par les Russes. Laura Flessel a ensuite porté le coup de grâce (47-35). Auparavant les Françaises (complétées de Maureen Nisima et Hajnalka Kiraly-Picot) avaient battu l’Autriche (39-26) et la Pologne puis les Estoniennes (28-24) en demi-finale. « C’est ma première médaille, mes premiers Championnats. C’est exceptionnel. Les filles m’ont portée toute la journée » a confié, très émue, la médaillée de bronze européen par équipes cette année. Enghiennoise d’origine championne de judo, passée en 1989 à l’épée, elle est formée depuis ses débuts au CE de Saint-Gratien par maître Lionel Prunier, puis en équipe de France senios depuis 1996 par Jean-François Di Martino (ex Saint-Gratiennois champion du monde). A Saint-Pétersbourg Elle a réussi l’exploit de battre la Russe Tatiana Logounova, championne d’Europe individuelle et du Monde par équipes 2003, du même âge qu’elle et au physique presqu’aussi charmant. Elle lui a  infligé 13 touches dans l’avant-dernier relais.
« Je déteste Logounova, c’est ma bête noire. Alors la battre chez elle, c’est encore plus délicieux », a précisé l’épéiste de Saint-Gratien, qui avait été terrassée par la Russe lors des Championnats du monde junior en 2000.
Cette saison Descouts avait terminé 3e à Saint-Maur et 7e à Barcelone en Coupe du Monde.


Fabrice CAHEN