Après l’annonce du retrait de la vie politique de Nelly Olin, Michel Montaldo nous a confirmé dans l’après-midi sa candidature aux municipales. Une candidature qu’il estime « légitime étant médecin sur la ville depuis 1972 et investi politiquement depuis 1989 ». Un duel se dessine à droite. Maurice Lefevre, qui a succédé en mairie à Nelly Olin lorsque cette dernière est devenue ministre, est candidat.

 « A partir du moment où Mme Olin ne se présente pas, je constitue une liste, déclare Michel Montaldo. Je suis déjà en pré-campagne, je constitue mes troupes, je regroupe mes sympathisants ».

Elu sur le canton de Garges Ouest en 1994 et réélu en 2001, Michel Montaldo a été 1er adjoint de Nelly Olin lorsqu’elle a remporté la mairie en 1995. « Tout a commencé avec ma victoire sur le canton face au maire communiste de l’époque », lance le conseiller général devançant la question de la légitimité de sa candidature face au maire sortant Maurice lefevre : « Ce n’est en aucun cas un maire sortant, mais un maire par intérim, tranche Michel Montaldo. Il n’a jamais été élu sur son nom. Je lui reconnais le droit de jouer sa carte, mais que l’on ne me demande pas de me retirer après tant d’années d’investissement pour Garges-lès-Gonesse ». Et le conseiller général de rappeler son « travail dans l’opposition dès 1989 » et son « attachement pour la ville » : « Je suis médecin généraliste à Garges depuis 1972, je suis arrivé d’Algérie à l’âge de 14 ans pour m’installer allée Molière ».

Michel Montaldo dévoilera « plus tard » son programme, mais promet « un projet raisonnable et raisonné ». Conseiller sortant, il se représente aussi sur le canton. Les instances dirigeantes de l’UMP vont avoir du pain sur la planche à Garges-lès-Gonesse. Voici une semaine, Maurice Lefèvre déclarait « Si Michel Montaldo maintient sa liste aux municipales, je serai candidat sur son canton. »

Olivier ZANETTA