Tous mobilisés le 18 octobre
 

La Fédération du PCF apporte son plus total soutien aux salariés en lutte le 18 octobre pour la défense des régimes spéciaux et contre la casse du Service public. Elle appelle tous ses militants et élus à participer à la manifestation qui se déroulera à Paris.

Les médias parlent de rejet de cette mobilisation par les Français en oubliant de préciser que le même sondage confirme un soutien majoritaire chez les salariés du public, les ouvriers et les plus bas revenus. Les mensonges du gouvernement sur ce sujet contribuent à semer le trouble, il est donc nécessaire d’apporter quelques précisions.
Si la pénibilité du travail a évolué, elle existe toujours dans les métiers concernés : astreintes, travail de nuit, horaires décalés, disponibilité…Au lieu de la remettre en cause, ne serait-il pas souhaitable d’étendre cette donnée aux salariés du privé qui subissent la pénibilité ?
Le mensonge le plus criant est la mise en exergue de la charge financière qu’occasionnent ces régimes pour les dépenses publiques. En effet, certains régimes, comme celui d’EDF-GDF, ne reçoivent rien de l’Etat. Les subventions accordées le sont, non pas pour financer des droits spécifiques, mais pour compenser les effets des équilibres démographiques dus à des choix politiques. Les suppressions des postes de fonctionnaires, la préférence donnée au transport routier sur le ferroviaire et d’autres mesures de ce type y contribuent grandement. Il est aussi nécessaire de préciser que le taux de cotisation (salarié +employeur) est sensiblement plus élevé dans les secteurs concernés (46.23% à EDF-GDF contre 26.05% dans le privé).
Pour conclure, plutôt que de stigmatiser les salariés concernés, il serait bon d’envisager un abaissement à 37.5 annuités pour l’ensemble des salariés, du public comme du privé. Mais pour cela, il faudrait faire cotiser les revenus financiers, les stock-options ou les actions gratuites. Ce n’est pas le choix de la droite et de M.Sarkozy…les bons comptes du MEDEF font les bons amis.