Les partis de gauche ont manifesté samedi une semaine avant la journée internationale de lutte contre la misère. Ils entendaient dénoncer sur Argenteuil une politique qui accroit, selon eux, « la précarité et le sentiment d’exclusion ».

Cible des manifestants : le maire. Montré du doigt: le malodor, un répulsif contre les SDF utilisé cet été. C’est aussi la politique de logement qui révolte les manifestants. Ces derniers s’inquiètent de la place laissée au logement social dans les projets de rénovation urbaine.
Pour les partis de gauche qui appelaient à manifester, ce rassemblement est une étape. Ils entendent mener des actions tout au long de la campagne des municipales.

MS

Voir le reportage de VOtv dans le JT du 15-10-07