La tentation était trop forte. Impossible de ne pas s’arrêter devant la permanence du maire UMP d’Argenteuil, Georges Mothron. Impossible non plus de ne pas rappeler les récentes affaires qui ont secoué Argenteuil.

Union de la gauche

Pour les partis de gauche et les associations venues marcher contre la misère samedi dernier, Argenteuil n’a pas été choisie au hasard, c’est un symbole. Symbole du Malodore, cette substance nauséabonde utilisée pour repousser les SDF, et symbole d’une ville populaire toujours à droite.
Ainsi, cette manifestation contre la misère était plus une démonstration de force politique de la gauche unie (à l’exception de Faouzi Lamdaoui, le socialiste qui était « en province »), ils étaient tous là : Parti socialiste, Parti communiste, Ligue communiste révolutionnaire, Lutte ouvrière, le CNT, la CGT, Attac… De la sous-préfecture à la mairie d’Argenteuil, la colère contre la misère et le mal logement s’est vite transformée en manifestation anti-maire : « C’est Mothron qu’il faut virer, pas les SDF ni les sans papiers », crient les manifestants dans le cortège. Ou encore : « Sans logis, sans droit, écrasés par la loi », tout y passe : le bulldozer destructeur de logements, le Malodore, le kärcher… un petit tour par la permanence du député maire, et un arrêt remarqué. Puis direction la mairie. Encadrés par des policiers, les manifestants marchent le long de l’avenue Gabriel Péri, et s’arrêtent dans le parc de l’hôtel de ville pour se faire entendre du maire.

Banderoles
et soupe populaire

C’est l’heure de manger, il est midi, on sort la soupe populaire que l’on sert aux passants. Derrière le stand de potage chaud, la gauche fait bloc : il faut montrer que l’alliance est possible pour prendre la mairie.
Alliance, pas tout à fait avec tout le monde… Certains parlent d’ouverture à gauche par le maire de l’UMP, supposant des traîtrises socialistes.
Alain Leikine, lui, prévient de nouveau « Si Faouzi Lamdaoui gagne l’investiture du PS pour les municipales, je prendrai mes responsabilités. » En clair, sans doute une liste de gauche en parallèle, avec diverses tendances… Manifestation anti Georges Mothron ou anti-Faouzi Lamdaoui ? En tout cas le socialiste prévient : « Je n’attendrai pas le 15 décembre (date de la décision du PS pour les investitures NDLR) pour sortir Mothron de la mairie. »
Marine CHAILLOUX
Echo Régional