L’examen de la proposition de loi sur le financement des partis politiques, destinée à assurer un financement public du Nouveau Centre ralliée à Nicolas Sarkozy, a été reporté. Dans hémicycle, Jérôme Chartier et Henri Emmanuelli se sont notamment opposés.

C’est le journal Le Monde, dans son édition datée de mercredi, qui rapporte la passe d’arme entre les deux députés :

"Il faut que le Nouveau Centre ait les moyens de son indépendance", a martelé M. Chartier. "Vous êtes en train de donner de l’argent à des députés pour les récompenser d’avoir lâché leur leader, lui a répliqué M. Emmanuelli. En trente ans, je n’ai jamais vu une magouille aussi minable. La conclusion, c’est que, quand on est un ami de Nicolas Sarkozy, on obtient 1,8 million d’euros" de financement public, a tempêté le député socialiste.