Après les trois prix reçus en 2004 (dont le Grand Prix) pour la mise en place de son Agenda 21 local, Bessancourt reçoit à nouveau cette année un prix  pour son projet de coopération décentralisée au Bénin.

Le projet de coopération décentralisée avec une commune d’un pays du Sud faisait partie des actions définies dans l’Agenda 21 de Bessancourt.
Aujourd’hui concrétisé, ce projet à été primé mercredi 24 octobre par les jurys du Grand Prix de l’Environnement. L’originalité du projet, ses orientations et son pragmatisme ont particulièrement séduit les jurys de la catégorie « Urbanisme, patrimoine et développement durable ».

Le partenariat entre la commune de Zè au Bénin et la Ville de Bessancourt est né de la volonté commune de préserver l’environnement et de sensibiliser les populations respectives aux enjeux du développement durable.

A Zè, la prolifération des sachets plastiques dans l’environnement constitue un problème de salubrité publique. L’idée de la coopération est de collecter ses sachets plastiques polluants à Zè, de former des femmes descolarisées au découpage et tressage de cette matière pour la transformer en objets usuels (sac, porte-monnaie, cabas…).

A Bessancourt, l’association « L’Appel de Zé » s’est constituée pour vendre ces objets issus du recyclage à Bessancourt et sur d’autres territoires.
A Zè, le problème de l’eau est crucial. Certains villageois doivent faire des kilomètres pour s’approvisionner ou utilisent des eaux de ruissellement impropres à la consommation. Le projet comporte un volet « eau » qui consiste à rénover et construire des équipements hydrauliques.

A Bessancourt, ces actions sont l’objet d’informations, d’actions de sensibilisation auprès des scolaires, de soirées-débats sur les inégalités Nord-Sud afin d’amener la population à réfléchir aux problèmes Nord-Sud et à changer de comportements pour adopter des gestes en faveur de l’environnement.