La mannequin, miss Chambly 1992, qui est déjà mère de Naïa 2 ans, a donné naissance à Théo mercredi 7 novembre.

 

Le couple est discret et peu connaissent le parcours de la nouvelle compagne du champion du monde 1998. Elle a débuté sa carrière de mannequin un soir de novembre 1992 dans une petite salle des fêtes. Un titre de miss non reconnu par la ville du sud de l’Oise, qui réserve encore le titre de  beauté à ses déesses du Bois Hourdy, fête ancestrale qui s’y déroule depuis près d’un millénaire. L’association locale Live Production organisait cette année là sa troisième élection. Des jeunes filles de la région s’y étaient inscrites en nombres. Jessica Lemarié, 16 ans, préparait un Bac scientifique. Déjà lectrice de Elle, l’étudiante de Chantilly était loin de s’imaginer qu’elle en ferait la couverture, deux ans plus tard.

Cousine de Ted Lapidus

Très vite repérée par une agence de mannequina parisienne, elle voyage en Autriche dès octobre 1994 et pose pour une série de photos qui seront reprise dans Elle, premier magazine qui la révèle au public. Elle part aussitôt au Maroc ou elle pose pour une collection de lingerie. Elle reposera en 1995 pour Elle (n° 2559 du 6 janvier). On la retrouve ensuite dans Marie-Claire bis (février 1995) et dans l’hebdomadaire allemand Brigit (22 février 1995).
Cousine du couturier Ted Lapidus par lien maternelle, elle a grandi dans le milieu de la mode. Daisy, sa mère d’origine grecque, était styliste dans une maison de couture
parisienne ou elle fera connaissance avec son père Henry, oranais d’origine, représentant en tissus de luxe. Aînée d’une fratrie de dix (dont Paul mort en bas âge, et deux jumelles), Jessica est élevée dans un milieu ou l’on croise les célébrités. Enfant, elle sera des demoiselles d’honneur au mariage du jockey texan Cash Asmussen. Son père passionné de chevaux gravite autour du milieu hippique. On lui devra en partie le succès de Carling, inoubliable gagnante du Prix de Diane 1995. Elevée par un agriculteur de Viarmes avant d’être vendue à un riche nippon, la jument était issue de l’irlandais Garde Royale et de Corraleja, recueillie et installée dans
un pré à Chaumontel, par le père de Jessica. Adolescente elle pratiqua un moment l’équitation comme plus tard le basket.
Contrairement à ses parents humbles et discrets, Jessica décide de se dévoiler au public. Femme de joueur devenant un phénomène très en vogue, pour les mannequins,
chanteuses ou actrices, elle est entrée dans le cercle des épouses de vedette du sport.
Elle a très tôt ses préférences pour les hommes. « Il faudra qu’il soit grand brun aux yeux marrons ou bleus », confiait-elle aussitôt son élection de miss. Elle ne s’est
donc pas mentie lorsqu’elle devient la nouvelle épouse de Robert Pires évoluant alors à Arsenal. Le coupe a déjà une fille, Naïa, née le 8 octobre 2005. Nos vœux de bonheurs les accompagnent.

Fabrice CAHEN
(photos Richard YOUNG et L’Echo-Régional)

En vidéo sur :
http://jour2foot.free.fr/video/robert-pires-reportage-stade-2-a-villarreal_151.html
http://sport.france2.fr/stade2/?date=2007/10/28&id_article=895

En photo sur :
http://femmedefoot.skyrock.com/9.html
http://glamourfootwives.skyrock.com/5.html
http://coupledestars.skyrock.com/31.html

http://www.richardyoungonline.com/ilovery/collections/2815addressbook_page=19