« Quel culot ! », lancent les élus PS du Val-d’Oise après avoir pris connaissance dans le Parisien de la réaction du président du Conseil général UMP après l’annonce de sa condamnation.

« Comment se plaindre et pester contre la justice alors que, reconnu délinquant malgré des "pertes de mémoire", on a bénéficié d’une dispense de peine et été relaxé dans une autre affaire en une seule journée… », peut-on lire sur le site www.ps-valdoise.fr.

Sur leur site, les socialistes du Val-d’Oise reprennent notamment une phrase de François Scellier ("C’est un magistrat qui a voulu se faire un notable") pour s’amuser d’une théorie du complot : « le comportement de l’élu vire à la paranoïa, les jugements étant rendus par trois magistrats de la collégialité, un magistrat du Parquet et selon les conclusions d’un juge d’instruction. A cinq juges contre lui, on frise la théorie du complot…Se plaignant également des frais de procédure que cette affaire lui aura coûté, le président du conseil général semble donc contester la décision du tribunal et remettre en cause le raisonnement tenu en première instance. Dans ce cas, pourquoi ne fait-il pas appel, s’il n’a rien à se reprocher ? »

O.Z.