Il s’agit d’extraire l’importante quantité de vase qui s’est accumulée depuis de nombreuses années, de restaurer le système hydraulique, de reprofiler les berges afin de recréer un milieu humide transitoire entre la prairie et l’eau libre et de favoriser la biodiversité (insectes, bactériens, oiseaux…)

Une partie des berges restera inaccessible au public afin de créer des zones de tranquilité pour la faune. Un platelage en bois sera installé afin d’accéder plus facilement à une autre partie de l’étang.
L’alimentation en eau depuis l’Aubette sera remise à ciel ouvert sous forme d’un petit ru.

Une méthode peu connue en France

La méthode utilisée pour l’extraction de la vase (composée à 95 % de matière organique), sera celle de « l’aération linéaire » une technique peu connue en France qui consiste à injecter de l’air sous forme de bulles très fines sur le fond du plan d’eau, par l’intermédiaire de petits tuyaux immergés, pendant les 3 ou 5 mois par an de la période chaude. La réduction de la matière organique sera de 20 cm par an environ. Son avantage sur un curage est de ne pas perturber ni la faune, ni la flore.

R. D
Echo régional du 7 novembre 2007