Leader avec 2 points d’avance sur son poursuivant Le Pouzin, l’équipe féminine de Nationale 1 poursuit sa route vers la D2.
En N1 masculine Saint-Gratien/Sannois (11e) a remporté son derby 31-26 contre Livry/Villepinte. De son côté l’AS Saint-Ouen l’Aumone a pris la tête de la N2 en s’imposant 36-33 à Bouguenais.

 Pourtant en léger retard, notamment dans une deuxième partie en dent de scie, passant d’un 28-16 à 20-28, la rencontre face à l’équipe du Doubs s’est soldée par une nette victoire de Cergy-Pontoise et restera marquée par un nouvel effort collectif, renforcé des arrêts de la gardienne (17, dont 2 penalty).
« Cependant je laisse remarquer aux joueuses, que sans notre avance acquise en première mi-temps, nous aurions été inquiétés en deuxième période. Il y a eut un moment de sommeil. Je ne suis vraiment pas satisfait de cette deuxième demi-heure ou l’on s’est véritablement mis en danger », confiait Roch Bedos, aussitôt la partie terminée. « On fini la rencontre à 10-10, en terme d’écart de but, c’est pas ce que j’attendais du travail demandé. Il y a encore des erreurs à l’origine d’une précipitation et un manque de communication et surtout de discipline. Des pertes de bal alors que l’on a le ballon en main. Dont une qui nous coûte un penalty, heureusement repoussé. Il y a un manque de discipline. Je souhaite plus de rigueur dans l’action. Je ne veux pas que l’on se reprenne lorsqu’il y a danger », ajoutait l’entraîneur.

Le week-end prochain s’annonce difficile pour Cergy-Pontoise qui doit voyager par car jusqu’à Toulon pour son opposition contre La Crau (10e) en raison des grèves de train. 10 heures de route que le club entamera dès vendredi, pour une rencontre samedi.

F.C.