Samedi matin. Il est 9 h 20, les parents déposent leurs bambins chez Florence Parisot. Pendant une heure, treize enfants de 3 à 6 ans vont s’initier à l’anglais. Depuis le 6 octobre, une Mini-Schools existe à Groslay.

Adapté à chaque tranche d’âge

Ce programme pédagogique adapté à chaque tranche d’âge permet aux enfants réunis en petit groupe, autour d’un animateur, de participer à des cours d’anglais. Accueillis chez une "Mère hôtesse", comme Florence Parisot, ils évoluent dans un cadre familial. « J’ai découvert qu’il existait une Mini-Schools à Deuil pour les primaires mais rien sur Groslay, explique  la mère de famille. L’idée ma séduite, j’ai donc contacté la déléguée régionale pour créer un groupe pour les plus petits ».
Pour Florence Parisot, assistante maternelle, les langues sont une priorité. Elle n’a pas hésité à mettre à disposition sa maison tous les samedis matins pour la séance hebdomadaire. « Plus tôt ils sont initiés, plus ils apprennent vite. Dans un monde comme le nôtre qui est multiculturel, il est important de découvrir une autre culture ». Bientôt, la "Mère hôtesse" compte organiser un breakfast pour ses jeunes invités. Ainsi, chaque samedi matin, les jeunes Groslaysiens partent en Angleterre. Chacun amène son coussin. En petit cercle autour de l’animateur, David ce matin du 10 novembre, les enfants découvrent un nouveau monde, une nouvelle culture, non sans étonnement. « Je ne leur parle qu’en anglais alors parfois ils me regardent l’air apeuré », raconte le jeune animateur, encore étudiant en école de commerce. Mis à disposition par le siège Mini-Schools, David a acquis une technique particulière pour intéresser les petits. « Tout est sous forme de jeux. Je fais mon cours à l’aide de gestes, de mimes. L’important est de faire participer les enfants pour ne pas les ennuyer ». Et ça marche.

« Je ne leur parle qu’en anglais  »

La séance matinale se transforme vite en relais des couleurs. Le but du jeu : à quatre pattes, chaque participant doit aller chercher la couleur que David demande, en anglais bien sûr. Même chose avec les chiffres.

Les Mini-Schools existent depuis trente ans et sont agréées par le ministère de la Jeunesse et des Sports et le ministère du Tourisme. Les familles déboursent environ 335 euros pour une base de sept enfants. Trois méthodes pédagogiques existent pour les maternelles, les primaires et le collège. À Groslay, le groupe de Florence Parisot est au complet mais toute famille intéressée peut se proposer pour accueillir un nouveau groupe.

Caroline MONTSARRAT
Echo Régional du 14  novembre 2007