La ministre de la justice s’est rendue vendredi soir au tribunal de grande instance de Pontoise pour évoquer les « évènements extrêmement graves » qui ont frappé Villiers-le-Bel. Elle a été reçue par le procureur de la République Marie-Thérèse de Givry durant près d’une heure et demie.

Alors qu’un important dispositif de sécurité (plusieurs cars de CRS) avait été mis en place quelques rues plus bas, devant la mairie, Rachida Dati est arrivée aux alentours de 18h30 devant le tribunal de Grande instance de Pontoise. Accueillie par le procureur de la République Marie-Thérèse de Givry, et le préfet du Val-d’Oise Paul-Henri Trollé, ils se sont rapidement dirigés à l’intérieur du bâtiment  pour une réunion organisée à l’initiative de la ministre de la justice. Au même moment, dans l’une des salles d’audience du tribunal, étaient jugés, en comparution immédiate, des prévenus interpellés au cours  des émeutes qui ont frappé Villiers-le-Bel.

« 300 individus déterminés à tuer ! »

La rencontre a duré près d’une heure et demie. A sa sortie, Rachida Dati a expliqué sa venue en indiquant qu’il est « important d’être aux côtés des magistrats en ce moment, et de leur apporter un total soutien au vu des évènements extrêmement graves de ces derniers jours. » La garde sceaux n’a pas hésité à définir les émeutiers comme « 300 individus déterminés à tuer ! Il faut répondre à ce type de délinquance, et évaluer les moyens nécessaires pour faire face aux violences. » Avant de remonter dans sa voiture, la ministre a également tenu à rendre hommage aux magistrats précisant ainsi « qu’avant de parler de moyens, il faut parler des personnes engagées dans la justice qui font preuve d’une grande volonté. »  

Thomas HOFFMANN
L’Echo Régional