Pour la quatrième année consécutive, les conducteurs de la Stivo se portent volontaires pour récolter des jouets au profit des familles défavorisées. A chaque fois, les dons sont plus nombreux.

L’action a été lancée en 2004 par la Stivo et depuis, c’est chaque année un succès. Toute la semaine, deux bus de la Stivo sont postés l’un au centre commercial de l’Oseraie, l’autre à celui d’Art de Vivre. Un chauffeur accompagné d’un bénévole du Secours populaire attend que les âmes charitables apportent des jouets.

Deux bus de jouets

En 2006, deux bus entiers ont été remplis amenés par les habitants de l’agglomération. De quoi faire plaisir à plus de trois cents enfants qui n’auraient pas eu de cadeaux à Noël sans cela. « La Stivo a décidé de lancer cette opération au départ pour les enfants cergypontains. Au vu du succès, nous avons étendu la redistribution au département », explique Jean-Paul Pelletant, bénévole du Secours Populaire depuis vingt ans.
A la fin de la semaine, tous les jouets collectés sur les parkings des centres commerciaux seront amenés dans les entrepôts de la Stivo à Génicourt. Les équipes du Secours Populaire viendront alors avec des camions chercher les jouets qu’ils redistribueront un peu partout dans le Val-d’Oise. « Nous travaillons avec d’autres sociétés de transport dans le département à ce genre de collectes mais avec la Stivo, ça marche tellement fort qu’on peut en faire profiter encore plus de monde chaque année », continue le bénévole.

Des conducteurs  bénévoles et souriants

Aux côtés de Jean-Paul Pelletant à Eragny, un Père Noël répond au nom d’Eric Zarb. Il est conducteur de bus depuis un mois. Eric, 33 ans, a vu l’annonce de la collecte de jouets dans les locaux de la Stivo et a tout de suite décidé de participer. « Je suis venu aujourd’hui pendant ma pause, mes deux heures de battement, je les consacre aux enfants. Je n’en ai pas moi-même, alors je rends service aux enfants des autres. Je vais d’ailleurs ramener des jouets aussi. Ca ne nous coûte rien de consacrer quelques heures ou une journée pour collecter des jouets et rendre les enfants heureux », raconte Eric. Au Secours populaire, cette aide est vraiment appréciée. « Et dire qu’il devrait être en train de se reposer avant de reprendre son service » se réjouit Jean-Paul Pelletant.
Natahlie Macquignon, Vauréalienne, maman de deux filles de 5 et 8 ans arrive les bras chargés : « Il y en a encore dans la voiture ! ». Ses filles ont fait le tri elles-mêmes dans leurs jouets pour donner ceux qu’elles n’utilisent pas. Trois gros sacs de jouets commencent alors la collecte à Eragny.
La Stivo et le Secours Populaire peuvent compter aussi sur l’appui du magasin Toys’R’us qui chaque année leur donne des jouets tout neufs.
Tous les jours de 12 à 14 heures, donnez vos jouets !
Agata MADENSKA
Echo Régional du 5 décembre 2007