Dans la nuit de samedi à dimanche, un Beauchampois de 21 ans été interpellé par les policiers après avoir emprunté sur 6 kilomètres le périphérique puis l’autoroute A1 en sens inverse. Il présentait un taux d’alcoolémie de 1,7g par litre de sang.

Il est aux alentours de 4 h 20 dans la nuit de samedi à dimanche. Une patrouille de la brigade anticriminalité (BAC) circule sur le périphérique intérieur désert à cette heure. Mais, arrivés à hauteur de la porte de Clichy, ils se font dépasser par une Peugeot 206. Jusque là rien d’anormal, sauf que le véhicule se trouve l’autre côté du terre plein central et roule à contresens sur le périphérique extérieur !
Immédiatement, les policiers se portent à la hauteur du chauffard seul dans son véhicule. Ils lui font signe, actionnent le deux tons et le gyrophare, en vain. Le conducteur ne réagit pas et continue sa route. En face de lui, des voitures roulant dans le bon sens sont obligées de faire des écarts pour éviter la collision.

Un taux d’alcoolémie de 1,7g par litre de sang

Arrivé au niveau de la porte de la Chapelle, il emprunte, toujours en sens inverse, la bretelle de sortie de l’autoroute A1. De l’autre côté du terre plein, les policiers le suivent sans pouvoir intervenir. Le chauffard lui continue tranquillement de rouler sur la voie rapide qu’il décide de quitter au niveau du Stade-de-France, après 6 kilomètres à contresens.
C’est en arrivant dans le centre ville de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) que les policiers de la CRS7, affectés à la surveillance d’axes routiers de la périphérie de Paris et des abords du Stade de France, peuvent intercepter le jeune conducteur « visiblement très fatigué », expliquait un policier. Si fatigué qu’il n’arrive même pas à souffler dans l’éthylomètre. Il faut dire que son taux d’alcoolémie relevé plusieurs heures après son interpellation atteignait toujours les 1,7 g par litre de sang.

Après avoir passé la nuit en cellule de dégrisement, il expliquait dimanche après-midi aux enquêteurs n’avoir que de vagues souvenirs du déroulement de la soirée, se souvenant tout juste avoir emprunté une route à contresens. Le Beauchampois avait auparavant fait la fête dans la discothèque le Pacha Club à Louveciennes (Yvelines). Il aurait ainsi pris l’A13, peut être à contresens également, avant d’arriver sur le périphérique.
Il a été relâché en fin de journée avec une convocation devant le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) en mai prochain. Titulaire du permis probatoire, celui-ci lui a bien sûr été retiré.            

Thomas HOFFMANN
L’Echo  Régional