Venu pour braquer la poste de Cergy-Village, un individu a pris en otage deux employés alors que la police encerclait les lieux samedi matin. Après avoir relâché les victimes, il s’est finalement rendu vers 11 heures.

Il est 8h55 samedi matin. Alors que le bureau de poste de Cergy-Village situé rue Nationale s’apprête à ouvrir, un homme se présente devant l’établissement. Muni d’une arme de poing de type 9mm, il se fait ouvrir la porte et menace les deux employés présents, leur intimant de lui remettre le contenu des caisses.

Alerté d’un disfonctionnement, le service général de la Poste téléphone au bureau de Cergy-Village. Répondant à l’appel, l’un des employés, sous la menace du malfaiteur, ne fait pas état du braquage. Toutefois, à l’autre bout du fil, on s’inquiète qu’il ne se passe quelque chose de grave. La police de Cergy est alors immédiatement alertée. En quelques minutes, les fonctionnaires sont rendus sur place. Se rendant compte de la situation, ils encerclent les lieux et bloquent les rues du quartier.

 Il libère les otages puis se rend

Pris au piège, le malfaiteur prend en otage les deux employés, une femme âgée de 54 ans, et un homme de 30 ans. Débutent alors les négociations menées par le commissaire de la police judiciaire de Versailles, Jean Espitalier. Dans le bureau de Poste, le preneur d’otages, quelque peu paniqué n’ayant pas prévu de vivre pareille situation, demande simplement à ce que les policiers le laissent repartir libre. Alors que la tension est palpable, un premier soulagement intervient aux alentours de 10 h 30. L’individu vient en effet de relâcher l’employée saine et sauve. Quinze minutes plus tard, il en fera de même avec son collègue.

Se trouvant au pied du mur, le jeune homme de 22 ans n’a plus d’autres choix que de se rendre. C’est ce qu’il fera à 11 heures, sans opposer la moindre résistance et sans qu’aucun coup de feu n’ait été tiré. Interpellé, il a été placé en garde à vue.

Thomas HOFFMANN
L’Echo Régional