Un accord a été trouvé entre Alain Leikine, et Alima Boumédiene-Thiery (Les Verts). Cette alliance est un contrepoids au candidat investi par le parti socialiste, Philippe Doucet, qui dans son sillage pourra compter sur le PCF et LO. La bataille est lancée.

A gauche, la rupture est définitivement consommée. Il y aura bien deux pointures sur la ligne de départ le 9 mars prochain, lors du premier tour des municipales. Hier lors d’une conférence de presse, Alain Leikine – qui se présente contre Philippe Doucet investi par les instances nationales du PS – a choisi de mettre fin aux rumeurs. « Je suis définitivement candidat, et mon équipe est déjà en ordre de bataille ». Preuve à l’appui, le marriage heureux avec Alima Boumédiene Thiery, la sénatrice les Verts. Cette dernière affirme avoir pris le temps de la réflexion, pour se ranger derrière un programme de gauche. « J’ai rencontré Philippe Doucet, puis Alain Leikine, et c’est finalement avec ce dernier que notre parti s’est le mieux retrouvé, sur les questions d’environnement, d’éducation, de santé, et de logement ».

Pour Alima Boumédiene Thiery, c’est sans doute les leçons du passé qui sont à l’origine de cette alliance avec la gauche dès le premier tour. En 2001, la gauche avait tiré à boulets rouges sur cette dernière, l’accusant d’avoir fait gagner la droite. Avec sa candidature, Les Verts avaient alors obtenu 8,5%.