« Oui, Cergy s’est transformée », a lancé Dominique Lefebvre vendredi soir au carreau de Cergy pour le lancement de la campagne des municipales. Le maire sortant, également président de la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise et patron du PS Val-d’Oise, a présenté une liste renouvelée à 75 %.

 « Notre ville est devenue plus belle et plus attractive, notre ville est devenue plus conviviale et plus citoyenne, notre ville est devenue aussi plus solidaire », a déclaré le maire sortant après avoir présenté ses colistiers. « Une liste renouvelée à 75 %», expliquait Dominique Lefebvre, quelques minutes plus tôt aux journalistes. « Nous avons fait le pari de la jeunesse (…) nous avons fait le choix de la diversité (…) diversité des âges, diversité des professions, diversité des quartiers, diversité des origines  ».

Moyenne d’âge de la liste Lefebvre : 40 ans. Tout un symbole ! C’est l’âge moyen de l’habitant de Cergy… c’est aussi à 40 ans que Dominique Lefebvre est devenu maire de Cergy :  « Après 12 années de mandat, je pense bien connaître cette ville et dans toute sa diversité culturelle et sociale (…) Nous avons agi pour la transformer et l’adapter au mode de vie d’aujourd’hui pour la préparer aux défis de demain ».

Dominique Lefebvre se présente avec un projet en dix engagements. A commencer par le logement « parce que c’est nécessaire pour que nos jeunes puissent rester à Cergy et y fonder un foyer. Parce que c’est nécessaire pour vivre en famille. Et surtout parce que trop de Cergyssois vivent dans des logements trop petits ou trop chers quand ils en ont un, et que trop d’entre eux sont contraints de cohabiter pour avoir un toit »

 Sur le podium des engagements du candidat arrivent en deuxième et troisième position l’emploi et la sécurité. Avec pour ce dernier point l’annonce d’un réseau de «vidéo-tranquillité », vocable que l’élu préfère à celui de vidéo-surveillance même s’il s’agît toujours de mettre des caméras dans les rues.  Plus de clivage droite-gauche sur le sujet ? « Le clivage, c’est entre gens réalistes et ceux qui font de l’idéologie ».

A aucun moment, Dominique Lefevre n’évoque ses adversaires politiques
. « J’ai décidé de ne pas parler des listes concurrentes », a-t-il déclaré à la presse avant d’ajouter  « c’est au premier tour qu’il faut choisir et choisir clairement », apparemment  très confiant, sourire aux lèvres : « C’est plus compliqué de gagner au premier tour avec cinq listes, mais bon… ».

A Cergy, les candidats doivent compter avec une réalité inédite : en 2008 la ville compte 30000 électeurs, soit 8000 de plus qu’en 2001…. dont plus de 60 % n’étaient pas inscrit lors de la dernière élection municipale.

Olivier ZANETTA