Nom de code : « Le COJT ». Comprenez « COmité des Jeunes avec Thierry » et entendez « cogiter ».  Animé par les jeunes de la liste du candidat UMP le COJT a l’intention de  "permettre aux jeunes Cergyssois de réfléchir, de cogiter à leur avenir et à ce qu’ils leur paraît bon pour leur réussite".

« Lorsque le maire sortant dit vouloir faire le pari de la jeunesse en incluant dans sa liste seulement 7 personnes âgées de moins de 40 ans, Thierry Sibieude lui préfère rassembler autour de lui une vraie équipe jeune, dynamique qui saura comprendre les attentes et les aspirations de la jeunesse cergyssoise et qui s’implique dès maintenant pour faire gagner les projets qu’ils portent », expliquent dans un communiqué – diffusé mardi 29 janvier – Sigrid N’guyen, Ludovic Moutoucarpin et Armand PAYET, les membres de COJT lancé samedi 26 janvier autour du candidat UMP et « devant cinquante jeunes ».

Le COJT annonce qu’il ira à la rencontre des jeunes Cergyssois : « nous écouterons l’avis de tous ceux qui des choses à dire. Nous irons diffuser également les idées qui sont défendues par l’équipe de l’Union pour le Changement à Cergy ».

L’accent sera mis sur l’égalité des chances et la réussite scolaire :
« Il y a trop de jeunes qui sont laissés sur le bord du chemin. Il y a trop de jeunes, parce qu’ils sont issus de milieux modestes, que d’autres condamnent à échouer. A Cergy, 17% des jeunes arrivent en 6ème en maîtrisant mal la lecture, l’écriture ou le calcul, contre 10% sur le reste du territoire national. Nous pouvons les aider, nous pouvons changer les choses, nous créerons les dispositifs qui leur permettront de réussir, en coordination avec l’éducation nationale. »

Lors de l’échange avec Thierry Sibieude, samedi, la question des festivals comme le 100 Contest a été évoquée. Le vice-président du Conseil général et candidat à la mairie a annoncé que « pour les prochains 100 Contest, l’organisation sera confiée à des professionnels, car une mairie ne dispose pas des compétences pour organiser dans des conditions idéales ce type de manifestation. La programmation sera plus équilibrée pour éviter notamment les appels à la violence de certains groupes. Les règles de sécurité proposées par la préfecture seront strictement appliquées ».

Autres sujets évoqués « les rapports entre la police et les jeunes », « Le manque de dialogue entre les quartiers » ou encore « le permis de conduire « gratuit » pour les jeunes pour lequel Thierry Sibieude propose la prise en charge du coût du permis de conduire pour les jeunes en contrepartie d’un travail d’intérêt général : « 3 mois au service d’une association par exemple. L’exemple de la ville de Suresnes montre que cela peut fonctionner ».

O.Z.