Dès son intégration dans la communauté d’agglomération, en décembre 2003, Franconville, à travers son maire Francis Delattre, avait émis des réserves… Le projet de la gare d’Ermont-Eaubonne aura mis fin à cette relation tumultueuse. Le résultat des municipales de mars prochain, où UMP et PS sont opposés sur le projet, sera déterminant.

Une communauté d’agglomération uniquement tournée vers les besoins du quartier de la gare d’Ermont-Eaubonne, voilà ce que dénonce Francis Delattre. Et pour montrer sa désapprobation, il a décidé de ne pas voter le budget 2008. Pour le maire de Franconville, ce budget "ne présente pas les caractères d’équités entre les communes" et il ne croit pas dans "la fiabilité des projets".
Les explications de Francis Delattre (UMP):



Alors que Francis Delattre vient de demander à la Cour régionale des comptes de vérifier "la sincérité du budget de la communauté d’agglomération", le candidat de l’opposition, Gérard Sebaoun, entend bien profiter de l’aubaine. Il vient d’ailleurs de distribuer un tract sur le sujet où il explique vouloir maintenir Franconville au sein de Val-et-Forêt.
Un maintien qui passe par une "amélioration du projet de Val-et-Forêt", avec notamment la représentation proportionnelle garantissant "la prise en compte démographique de chaque commune."
Gérard Sebaoun (PS), revient sur la décision du maire de quitter Val-et-Forêt: