Le maire PS de Gonesse réclame "une véritable Police de quartier, présente au quotidien et dans la proximité (…) pour prévenir la violence et la délinquance".

"Nicolas SARKOZY, alors ministre de l’Intérieur, avait stigmatisé la Police de proximité en dénonçant le fait qu’elle n’était pas là, selon lui, « pour organiser des matchs de foot. » Aujourd’hui, nous, habitants de villes de banlieue, lui répondons que la Police n’est pas là non plus pour assurer un spectacle médiatico-policier dans les quartiers, réagit le maire de Gonesse
   
"Oui, une l’opération d’envergure menée ce matin était nécessaire pour interpeller les délinquants qui ont commis des actes inqualifiables à l’encontre des policiers en novembre dernier à Villiers-le-Bel.  Mais le déploiement de 1000 policiers aurait dû rester une intervention strictement policière. En quoi la présence de caméras a-t-elle permis à la Police et à la Justice de mieux faire leur travail ?", interroge Jean-Piere Blazy

L’élu attend de l’Etat "une véritable Police de quartier, présente au quotidien et dans la proximité (…) pour prévenir la violence et la délinquance".

"La revendication du Maire que je suis est simple : mettons un terme à la Police spectacle dans les quartiers et instaurons une véritable Police de quartier. Pour cela, les effectifs de la Police nationale sur notre territoire doivent être augmentés.

En somme, « nous demandons plus de policiers au quotidien et moins de caméras », conclut le maire PS de Gonesse.