Trente-trois personnes ont été interpellées à l’aube à Villiers-le-Bel, Sarcelles et Arnouville-les-Gonesse. Près de mille policiers ont été mobilisés, des forces du RAID, de l’office central de répression du bandistime (OCRB) et de la police judiciaire de Versailles et d’Ile-de-France. Une opération qui s’est déroulée dès 6 heures sous les objectifs et caméras des journalistes.

La procureure de Pontoise, Marie-Thérèse de Givry a tenu à "féliciter les forces de l’ordre" lors d’un point presse qui s’est déroulait vers 9 h 30 au Tribunal de grande instance de Pontoise. Plus tôt, elle était sur le terrain avec trois juges d’instruction pour coordonner les opérations de police. Des opérations qui se sont déroulées dès 6 heures … et sous les caméras et flashs des journalistes.

Près d’un milliers de policiers ont été mobilisés. "Je ne pense pas qu’il y aura trop de traumatisme dans la cité. Les habitants comprendront que nous sommes là pour rétablir l’ordre et la paix" a déclaré Marie-Thérèse de Givry, reconnaissant qu’elle n’avait jamais vu « une opération de police de cette envergure ».

Trente-trois personnes suspectées d’être impliquées dans les violences des 25 et 26 novembre 2007 ont été interpellées. A l’époque, une soixantaine de policiers avaient été blessés, dont certains par des tirs de fusils de chasse. Les policiers agissaient d’ailleurs ce matin dans le cadre de trois informations judiciaires, deux ouvertes sur les tirs par armes à feu pour "tentatives d’homicides volontaires" sur un commissaire de police et des fonctionnaires, et une pour "incendies volontaires", a indiqué la procureure de Pontoise.

Les dégâts de ces deux nuits d’émeutes avaient été importants. Des commerces avaient été pris pour cibles, ainsi qu’une une bibliothèque, des bâtiments publics et des voitures de particuliers.