L’enquête sur les émeutes qui ont touchées Villiers-le-Bel progresse. Suite aux interpellations de lundi, huit personnes ont été déférées aujourd’hui au tribunal de Pontoise, dont au moins une a été mise en examen. Seize autres sont encore en garde à vue tandis que quatorze personnes sont d’ores et déjà hors de cause et libérées.
 
Dans l’affaire des émeutes qui ont touchées Villiers-le-Bel en novembre dernier, huit personnes ont été déférées au parquet de Pontoise aujourd’hui. Une d’entre elles a été mise en examen pour son implication dans le passage à tabac d’un commissaire de police, après avoir été reconnu par ce dernier.
 
Quatorze autres personnes ont été relâchées après avoir mises été hors de cause. Pour les 16 autres individus, les gardes à vue se prolongent. Poursuivis pour « tentative d’homicide sur fonctionnaires de police en bande organisée », ils peuvent rester jusqu’à 96 heures en garde à vue.
 

Adrien Hilpert