Interrogé mardi sur RTL, le maire de Taverny Maurice Boscavert s’est déclaré défavorable à l’implantation d’un magasin « très hard discount » dans le quartier du Carré Sainte-Honorine. Selon le maire, l’enseigne Iper Store ne proposerait que des produits dont la date limite de consommation est proche. Une affirmation démentie par le directeur du magasin.  
 
L’arrivée d’un magasin ultra discount stigmatiserait-elle le quartier Carré-Sainte-Honorine à Taverny ? A en croire les propos de Maurice Boscavert, le maire de Taverny, oui. « C’est une question de morale. Il n’y a pas une supérette pour les pauvres et une autre pour les riches » avance-t-il au journaliste de RTL. Mais n’est-ce pas là, dans d’autres termes, le principe même du hard discount, destiné d’abord aux petits budgets puis à ceux qui ne veulent pas se déplumer dans les hypermarchés.
Pour Boscavert, cette enseigne ne proposerait que des produits à la limite de la péremption. Une affirmation démentie par le président d’Iper Store interrogé par Le Parisien : « déstockage ne signifie pas vente es produits en limite de péremption. »
 
Les commerçants font grise mine
 
Le petit centre commercial du quartier n’est pas à son premier magasin discount. Jusqu’ici aucun n’a vraiment réussi à s’implanter. L’ancien Franprix est regretté et les commerçants du coin voyaient dans l’installation d’une nouvelle supérette, l’occasion de redynamiser l’économie du centre commercial. L’arrivée d’Iper Store ne satisfait pas leur attente. En revanche, elle pourrait bien contenter les habitants. Dans un contexte de montée des prix, une enseigne proposant des produits encore moins cher que le hard discount serait la bienvenue.
 

Adrien Hilpert