Le communiste Francis Parny débattra jeudi avec le maire UMP sortant Maurice Lefèvre sans les deux autres poids lourds : le socialiste Hussein Mokhtari et l’UMP Michel Montaldo. Une stratégie de communication davantage qu’un débat municipal. Comme à Argenteuil.

Etonnante campagne qui voit fleurir des duels davantage que de vrais débats avec l’ensemble des candidats. Alors que ce lundi soir le maire UMP sortant d’Argenteuil Georges Mothron défend son bilan devant le candidat divers gauche (ex-PS) Alain Leikine, un scénario analogue s’écrit à Garges-lès-Gonesse.

Le communiste Francis Parny débattra jeudi avec le maire UMP sortant Maurice Lefèvre à  16 h, salle Gabriel Péri. Manqueront notamment à l’appel les deux autres poids lourds de cette élection : le socialiste Hussein Mokhtari et l’UMP Michel Montaldo, tous les deux candidats et conseiller généraux.

Les électeurs s’y retrouveront-ils ? Il semble que ces duels relèvent davantage de coup de communication et de stratégie d’éviction de candidats gênants davantage que de reél débat municipal comme peut l’entendre l’électeur.

A Argenteuil, le duel de ce lundi soir permet au maire UMP sortant de mettre en lumière le candidat dissident socialiste au dépend du candidat officiel PS Philippe Doucet. Scénario quasi identique à Garges-lès-Gonesse où le maire UMP sortant Maurice Lefevre favorise le communiste Francis Parny contre le socialiste Hussein Mokhtari qui a remporté la dernière élection cantonale. Maurice Lefevre fait même d’une pierre deux coups en évinçant du débat son rival UMP Michel Montaldo… alors que l’UMP n’a jamais tranché entre les deux hommes. Aucune investiture officielle n’a été donnée à Garges-lès-Gonesse.

Olivier ZANETTA