Alors que la gauche est en mesure de remporter la mairie de Garges, une ville qui a voté massivement pour Ségolène Royal à la présidentielle, socialistes et communistes se déchirent. Un accord de fusion semble impossible. Les deux candidats de gauche du 1er tour se rejettent la faute. Le PS Hussein Mokhtari (photo) demande à Francis Parny (PCF) de se désister «pour faire gagner la gauche».

 « Francis Parny ne veut pas négocier un accord de fusion. Il portera la responsabilité de la défaite de la gauche », déclare le socialiste Hussein Mokhtari qui a obtenu dimanche  28.14% des voix contre 17.45% au communiste. « La vérité c’est que Francis Parny n’a jamais voulu d’un accord. Francis Parny est un allié objectif de M. Lefevre (maire UMP de Garges) jusqu’à faire un meeting avec lui », dénonce le socialiste, faisant référence au débat entre Francis Parny et le maire sortant.

Hussein Mokthari demande à Francis Parny de retirer sa liste avant le dépôt officiel ce mardi à 18h « Il doit appliquer la règle du désistement républicain. Montaldo a été plus courageux. Il a respecté les Gargeois. Francis Parny se moque des Gargeois ». Lundi, le conseiller général UMP Michel Montaldo qui avait obtenu 19.73% des suffrages s’est retiré au profit du maire UMP Maurice Lefevre qui a réalisé un score de 30.07%

Injoignable ce mardi matin au téléphone, Francis Parny indiquait hier soir dans un communiqué faire « tous les efforts, jusqu’à demain 18h (aujourd’hui) jour du dépôt des listes pour le deuxième tour, pour aboutir au rassemblement de la gauche ». Un communiqué titré : « Appel à l’union : urgence pour Garges »

Et Francis Parny (photo) de rejetter la faute sur Hussein Mokhtari : « Nous sommes parvenus à un accord pour une liste rassemblant toute la gauche, conduite par Hussein Mokhtari, partageant les responsabilités sur la base du suffrage des Gargeois de dimanche dernier. Cet accord, confirmé à 9h ce matin, devait être rédigé aujourd’hui (lundi) et signé. Stupéfaction, Joelle Gabsi, secrétaire du PS de Garges et candidate au deuxième tour des cantonales, nous a annoncé à 15h30 que nous devions considérer nos décisions d’hier soir comme nulles et non avenues et que la fusion des listes de gauche ne serait plus envisageable. »

Selon M. Mokhtari, Francis Parny « a des exigences impossibles.C’est déjà difficile une fusion quand vous devez vous séparer de 17 copains de la liste pour en faire entrer 17 de la liste de M. Parny et il voulait nous imposer en plus de ses colistiers les deux militants PS de sa liste sur notre quota. Je ne vois pas ce que cela vient faire dans les discussions".

Dans son communiqué, lundi, Francis Parny marquait son incompréhension «Comment penser que la gauche peut gagner sans se rassembler ? Quelles sont les motivations d’un tel revirement ?  ».

Pour sa part Hussein Mokhtari se dit « dépité à l’égard d’un vice-président de la région Ile-de-France ». Et de répéter : «  Francis Parny n’a qu’une seule chose à  faire s’il veut que la gauche l’emporte : se désister en notre faveur. Il l’avait promis à beaucoup de jeunes de sa liste ».

Un bras de fer s’engage à gauche dont le vainqueur sera vraisemblablement  le maire UMP sortant Maurice Lefevre (photo) si ce soir à 18 h la préfecture enregistre trois listes sur Garges-lès-Gonesse.

Olivier ZANETTA