Dominique Lefebvre partira sans les Verts pour le second tour de l’élection municipale à Cergy. Avec 8,65%, le parti écologiste pouvait prétendre à une fusion des listes. Mais après une discussion de deux heures hier, le maire sortant de Cergy a décidé de ne pas modifier sa liste « Vivre Cergy » présentée au premier tour, précisant au passage que les Verts « ne lui ont rien demandé. »
 
 Les Verts ont perdu leur pari sur Cergy. En se lançant seul dans la campagne municipale, le parti écologiste espérait réitérer la performance de 2001, où Marc Denis, sa tête de liste, avait réuni 15,88% d’électeurs, et ainsi être en position de force pour négocier avec Dominique Lefebvre. Mais à l’issue du premier tour, leur candidat sur Cergy, Jean Bonnefoy n’a recueilli « que » 8,65% des voix et ne peut se maintenir au second tour. Avec ce score, il pouvait néanmoins espérer fusionner une partie de sa liste avec celle de Dominique Lefebvre (PS). En position de force, ce dernier a préféré laisser sa liste « Vivre Cergy » inchangée.
 
Joint par téléphone, le patron du PS dans le Val d’Oise s’est expliqué : « Durant la campagne, les Verts n’ont montré aucun signe d’un rapprochement possible entre les deux tours. Ils ont même répété à plusieurs reprises qu’il n’y aurait pas d’accord automatique avec le PS à l’issue du premier tour. A partir de là, ils ont voulu rentrer dans un rapport de force, menant une campagne offensive contre moi. » Dominique Lefebvre n’a donc pas jugé nécessaire de reconduire un partenariat vacillant.  
 
Incidence sur les cantonales
 
« Les Verts Val-d’Oise soutiennent partout les candidats de gauche arrivés en tête, sauf sur les cantons de Cergy Nord et Cergy Sud où aucun accord de second tour n’a pu être conclu entre les Verts et le PS aux élections municipales de Cergy » indique le parti écologiste dans un communiqué. Principale conséquence du refus de Dominique Lefebvre d’incorporer des Verts sur sa liste à l’élection municipale, ces derniers n’apporteront pas leur soutien aux candidats socialistes sur les deux cantons de Cergy. De son côté, Dominique Lefebvre estime que cela n’aura pas de véritable incidence sur le report des voix des électeurs Verts en faveur des candidats de gauche (Agnès Rouchette sur le canton de Cergy-Nord et Dominique Gillot sur Cergy-Sud).
 
Ce rapport de force propre à la ville (à Eragny et Saint-Ouen, des accords Verts-PS ont été trouvés dès le premier tour) ne devrait avoir aucune incidence sur la collaboration des Verts dans la communauté d’agglomération de Cergy.
 
Adrien Hilpert