Scénario inédit au deuxième tour dans le Val-d’Oise : le maire apparenté PCF est déjà assuré de la victoire. Son adversaire ne sera pas de la partie dimanche.

L’UMP Michel Traversino, arrivé en tête dimanche soir, n’a pas déposé sa liste avant 18 heures mardi. Conséquence : elle n’est pas validée par la préfecture du Val-d’Oise, donc Michel Traversino ne pourra pas se présenter dimanche devant les électeurs pour ravir le fauteuil du jeune maire sortant de Fosses Pierre Barros. Double sanction: pas de réprésentant UMP pendant 6 ans au conseil municipal.