Les Ententistes ont assuré l’essentiel : une victoire. Grâce à un but de Christophe Freitas dans la première demi-heure, victoire qui assure le maintien.

Evoquer le FC Istres renvoit à la saison 2004/2005, où le club sudiste atteignit l’élite du football français. Depuis, bien des choses ont changé, et ce match fut abordé comme un autre par le onze val d’oisien. L’équipe alignée était classique : 4-4-2, avec une association Boutadjine – Dantas et la petite surprise : Freitas dans le couloir droit. Côté istréen, on relevait la présence de deux très bons buteurs, N’Guéma et Giroud, soutenus par Simon Feindouno, le petit frère du Stéphanois. Le match débutait sous les ordres d’Olivier Husset, qui allait malheureusement se distinguer ce soir.

Confiante après son nul contre Laval (1-1), l’équipe locale développait un jeu alléchant d’entrée. Un premier centre était capté, puis Boutadjine voyait sa reprise arrêtée après une belle montée de Jolibois (3e). Istres réagissait : après une faute de Sow, le coup-franc passait à droite. Boutadjine, très remuant en début de match, obtenait un coup-franc à son tour en se démenant plein axe. Debray chauffait les gants de Weber. La première occasion chaude allait en fait être istréenne : Mesloub tirait un coup-franc que Gaudu sortait d’une claquette. Le ballon allait d’un but à l’autre. Un coup-franc boté par Debray était repris par Boutadjine mais il manqua le cadre (13e). Finalement, sur une poussé sannoisienne, Gaël Maïa adressait un long centre dans la boite. Christophe Freitas était à la réception et sa tête lobait Weber trop avancé (20e, 1-0). Ce but libéra les quelques 1 155 spectateurs du stade.
Les Sudistes commettaient alors fautes sur fautes, hachant le match. Saliou Lassissi était contrait de quitter ses partenaires après un accroc de Mesloub, pourtant averti peu avant (28e). Dantas était averti peu après pour un tâcle par derrière. Le petit Brésilien avait auparavant montré sa technique en frappant au dessus après un joli slalom (23e). La mi-temps était sifflée sur ce score favorable à l’Entente. Istres s’était procuré quelques occasions, mais sans les mettre au fond. En effet, Filipovic (39e) ou Mesloub (40e) ne trouvaient pas l’ouverture.

A la reprise, les Istréens revenaient avec une ambition claire : égaliser. Toutefois, leurs attaques étaient repoussées par l’arrière garde de l’ESSG. Celle-ci était renforcée par Freitas qui avait fait oeuvre de ses talents en tant que milieu droit en première période. N’Guéma, seul aux 6m, ratait une reprise mais il était signalé hors-jeu (55e). Dans la foulée, Kasso tirait puissemment, mais à droite (56e).
Le tournant du match fut peut-être le poteau de Dantas. Après une belle conservation, Boutadjine centrait et Dantas reprenait du bout du pied. Le ballon allait malheureusement s’écraser sur le montant (57e). L’ESSG poussait avec une reprise au dessus de Dantas et un tir de Gamiette (62e).
Les choses s’envenimèrent lorsque Sow, coupable d’un tacle les deux pieds décollés, était expulsé par l’arbitre (64e). Le public prit alors à parti ce dernier, surtout qu’il fut plutôt clément avec Mesloub, qui enchaina les fautes en première mi-temps, et surtout Valeri. Celui-ci, rentré en cours de match, n’hésita pas à s’expliquer avec l’homme en noir qui ne lui administra qu’un jaune… Cherchez l’erreur.
Pour en revenir au jeu, Gaudu gagnait son duel face à un Istréen (71e). Cette courte parenthèse était éclispée par une nouvelle provocation des visiteurs qui causa des échaufourrés entre Mendy et Jolibois. Les deux joueurs étaient logiquement exclus après que le banc istréen se soit retrouvé sur la ligne de touche… sans réprimande arbitrale.
Avec seulement 19 joueurs sur la pelouse, les espaces étaient visibles. Ce furent surtout les hommes d’Arpinon qui en profitèrent. Giroud buttait sur Gaudu (74e), celui-ci se distinguant encore face au meilleur istréen du soir, Kasso (80e). En toute fin de match, le portier prêté par Nancy sortait une manchette de volleyeur pour sortir un tir adverse. Il préservait ainsi les 3 points, acquis après un courage remarquable de l’ensemble des joueurs.
Après l’avalanche de cartons, l’arbitre sortait sous les huées du public. Avec 42 points, l’heure était aux sourires du côté du vestiaire de l’Entente, même si on pouvait regretter les sanctions arbitrales.

La feuille de match

28e journée du championnat de France de National,

ENTENTE SSG – FC ISTRES OP 1-0 (1-0)
Vendredi 14 mars 2008, 20h – Stade M. Hidalgo de St-Gratien (95)
Arb. : O. Husset – 1155 spectateurs

But : Freitas (20e) pour l’ESSG

Avertissements : Dantas (31e), Jolibois (67e), Gamiette (89e), Maïa (90e+4) pour l’ESSG ; Mesloub (18e), Filipovic (45e), Valéri (60e) pour le FCIOP
Expulsions : Sow (64e), Jolibois (73e) pour l’ESSG ; Mendy (73e) pour le FCIOP

ESSG : Gaudu – Jolibois, Sow, Lassissi (Bounab, 32e), Outrebon – Debray, Gamiette, Maïa, Freitas – Dantas (M’Bani, 88e), Boutadjine (Touré, 75e). Entr. : K. Bjabour
FCIOP : Weber – Dumolin, Kehiha (Valéri, 27e), Doumbia, Mendy – Mesloub, Sichi (Rahmani, 81e), Feindouno (Kasso, 45e+2), Filipovic – Giroud, N’Guéma. Entr. : F. Arpinon.

Prochain match

National – 29° Journée
Samedi 22/03 à 19H30

Vannes – Entente SSG

http://www.lentente.fr/