C’est le canton qui a fait basculer le Conseil Général à gauche avec la victoire de Marie-José Cayzac. Avec seulement 22 voix d’écart entre les deux candidats, Philippe Métézeau estime qu’un recours a toute les chances d’être pris en compte par le tribunal. Dans communiqué de presse, l’ancien maire adjoint d’Argenteuil précise que ce recours porte sur le déroulement de la campagne mais aussi sur le déroulement du scrutin, évoquant « la participation suspecte de certaines personnes.»
 
 « Une élection perdue n’est jamais agréable, mais elle doit être acceptée. Par contre, ce qui est inacceptable, c’est les méthodes employées par mon adversaire pour la gagner » affirme Philippe Métézeau dans un communiqué. Il reproche à la candidate communiste notamment d’avoir « utilisé des moyens de propagandes interdits par le code, comme l’affichage sauvage » mais aussi d’avoir divulguer des informations mensongères qui dépassaient les limites de la polémique électorale.
 
Fait plus rare, l’ancien maire adjoint d’Argenteuil avance également « la participation suspecte de certaines personnes » le jour du scrutin. Philippe Métézeau espère ainsi une annulation de cette élection cantonale à la vue des « manœuvres et irrégularité commises. »
 

Adrien Hilpert