Le ministère public a requis trois ans avec sursis contre Lydie Debaine, qui a reconnu avoir tué sa fille unique de 26 ans, lourdement handicapée, en mai 2005.
                                               
L’avocat général de la cour d’assises du Val-d’Oise a requis, ce mercredi 9 avril, trois ans de prison avec sursis contre Lydie Debaine, 66 ans. Cette mère a reconnu avoir tué le 14 mai 2005 à Groslay sa fille unique, handicapée motrice cérébrale dont l’état de santé se dégradait depuis la canicule de 2003.

Adrien Hilpert